GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le roi du Maroc a gracié la journaliste Hajar Raissouni, récemment condamnée à un an de prison pour «avortement illégal» et «relations sexuelles hors mariage», selon un communiqué officiel diffusé ce mercredi 16 octobre.

    Dernières infos
    Amériques

    Pérou: la crise politique perdure et plonge le pays dans l'incertitude

    media Le président du Pérou, Martin Vizcarra. Reuters

    Depuis la dissolution du Congrès et la suspension du président Martin Vizcarra, le Pérou est plongé dans l’incertitude. Une situation qui inquiète les habitants de ce pays, ainsi que le secteur privé.

    Avec notre correspondante à LimaWyloën Munhoz-Boillot

    « La dissolution du Congrès a plongé le pays dans un climat d’incertitude grave ». C'est ce qu'a déclaré la Confédération nationale des entreprises privées au Pérou dans un communiqué publié lundi soir.

    Pourtant, selon l’économiste péruvien Farid Matuk, la crise politique actuelle n’a pas d’impact sur l’économie du pays : « La situation n’a pas changé. Certes, l’économie péruvienne ne se porte pas très bien. Mais cela remonte à 2013, quand les prix internationaux des matières premières ont cessé d’augmenter. »

    Une monnaie forte malgré une économie au ralenti

    Si l’économie péruvienne a effectivement ralenti ces dernières années, elle peut néanmoins compter sur une monnaie forte. « Le Pérou a connu une hyperinflation dans les années 1980, semblable à celle qu’a connu l’Allemagne dans les années 1930. Et suite à cette hyperinflation, le pays s’est doté d’une monnaie très forte. Il n’y a donc aucun risque de spéculation », précise l'économiste.

    Le taux de change du sol péruvien en dollars n’a d’ailleurs pas varié depuis la dissolution du Congrès. Pour Farid Matuk, le discours alarmiste du secteur privé répond donc surtout à une stratégie des élites contre le président Martin Vizcarra.

    « Ce président, ce qu’il a fait, c’est qu’il a réduit les privilèges des élites de la capitale au minimum. C’est pour ça que ces élites le menacent en annonçant l’arrivée de l’apocalypse », explique Farid Matuk.

    Un bras de fer politique, qui jusqu’ici ne semble pas avoir affecté l’économie péruvienne.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.