GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    L’ex-président Uribe devant la Cour suprême colombienne

    media L'ex-président Alvaro Uribe lors d'une conférence de presse après son audition devant la Cour suprême à Bogota, le 8 octobre 2019. REUTERS/Luisa Gonzalez

    Celui qui a mené son pays d’une main de fer de 2002 à 2008 est le premier ex-chef d'État mis en examen dans l'histoire du pays. Il est accusé d’usage de faux et de subornation de témoins.

    Avec notre correspondante à Bogota, Marie-Eve Detoeuf

    L’interrogatoire a duré sept heures. Dans la rue, au pied du palais de justice, les partisans et les détracteurs d’Alvaro Uribe se sont mesurés toute la journée à coup de slogans et d'insultes. « Uribe, la Colombie est avec toi », criaient les uribistes qui considèrent que leur chef est innocent, victime d’une justice politisée, infiltrée par les communistes. Les anti-uribistes et les défenseurs des droits de l’homme se réjouissent eux de voir l’ancien président enfin devant la justice.

    Sénateur depuis 2014, Alvaro Uribe reste le leader incontesté de la droite dure et le mentor de l’actuel chef de l’État Ivan Duque. C’est le premier ex-chef d'État mis en examen dans l'histoire de la Colombie.

    Subornation de témoins

    Des dizaines d’enquêtes ont été ouvertes contre lui tout au long de sa carrière politique. Elles attendent dans des tiroirs. Aujourd’hui l’ex-président est formellement accusé d’avoir tenté de retourner le témoignage compromettant de deux anciens paramilitaires qui sont en prison.

    Au terme de cet interrogatoire historique, le président de la Cour suprême a rappelé que la pression des manifestations ne pèsera pas sur la décision des magistrats. Ceux-ci ont dix jours pour décider s’ils envoient Alvaro Uribe en prison préventive en attendant son jugement qui pourrait prendre plusieurs mois.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.