GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    L’état d’urgence décrété à Santiago du Chili après une journée de violences

    media Une station de métro incendiée à Santiago, le 18 octobre 2019. REUTERS/Ramon Monroy

    Le président chilien a décrété vendredi soir l’état d’urgence dans la capitale après des émeutes liées à l’augmentation du prix du ticket de métro.

    Ces derniers jours des appels à monter dans le métro sans billet ont circulé sur les réseaux sociaux. c'est vendredi que le mouvement de contestation, initié le 6 octobre après l’augmentation du prix du titre de transport, a basculé dans la violence, provoquant le chaos dans la capitale.

    Dès vendredi après-midi, Santiago a été le théâtre d'affrontements violents entre les forces de l'ordre et des manifestants, majoritairement des étudiants. Sur les images publiées par les agences de presse ou sur les réseaux sociaux, on peut voir des des stations de métro en flammes ; certaines auraient été attaquées au cocktail Molotov. Dans la nuit, l'immeuble de la compagnie d'électricité Enel, situé dans le centre ville, a été incendié, comme en témoigne une vidéo publiée sur Twitter. Une succursale de Banco Chile a également été incendiés et des supermarchés pillés.

    Le bâtiment de la compagnie d'électricité ENEL en feu, dans la nuit du 18 au 19 octobre. REUTERS/Ramon Monroy

    Le métro fermé jusqu'à nouvel ordre

    « J'ai décrété l'état d'urgence et, à cette fin, j'ai nommé le général de division Javier Iturriaga del Campo à la tête de la défense nationale, conformément aux dispositions de notre législation concernant l'état d'urgence », a déclaré le président Sebastian Pinera dans un message au palais gouvernemental. L'état d'urgence est initialement imposé pour 15 jours. 

    Les 164 stations du métro de Santiago, par lequel transitent chaque jour 3 millions de passagers, ont été fermées. Et le resteront au moins ce week-end.

    Sur la journée, au moins 16 autobus ont été incendiés et une dizaine de stations de métro totalement détruites, selon les autorités. La police a fait état d'au moins 180 arrestations et 57 policiers blessés.

    L'ensemble du réseau du métro a été fermé en raison des troubles, vendredi 18 octobre 2019. REUTERS/Carlos Vera

    Augmentation du coût de la vie

    Passé de 800 à 830 pesos (de 1,01 à 1,05) aux heures de pointe, la hausse du ticket de métro peut paraître symbolique, mais elle fait suite à une première augmentation de 20 pesos en janvier dernier dans une ville très congestionnée où les transports en commun sont très utilisés. Et surtout elle s’ajoute à la montée d’un sentiment de frustration des Chiliens face à une hausse globale du coût de la vie.

    « Lors des prochains jours, notre gouvernement appellera au dialogue (...) afin de soulager les souffrances des personnes affectées par l'augmentation des prix », a également assuré le président chilien, qualifiant les manifestants de « vrais criminels ».

    (Avec AFP et Reuters)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.