GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Amériques

    Sebastian Piñera annonce des mesures concrètes suite aux manifestations au Chili

    media Le président Sebastian Piñera a cédé à certaines demandes des manifestants comme l'augmentation du salaire minimum ou l'augmentation des impôts pour les plus riches. REUTERS/POOL/Parker Song

    Au Chili, après cinq jours de manifestations massives contre la vie chère et les inégalités sociales, le président a annoncé des mesures concrètes mardi 22 octobre, parmi lesquelles une hausse des pensions de retraite et du salaire minimum.

    Avec notre envoyée spéciale à Santiago,  Aude Villiers-Moriamé

    Sebastian Piñera s’est adressé aux Chiliens mardi dans la soirée, après l’entrée en vigueur, pour la quatrième nuit consécutive, du couvre-feu mis en place dans plusieurs villes du Chili. Il déclare « avoir entendu » les revendications des manifestants :

    « Aujourd’hui, nous nous sommes réunis avec les présidents de partis politiques qui ont accepté notre invitation au palais présidentiel pour chercher ensemble à contribuer à un grand accord national qui nous permette de mettre en place et avec grande urgence un important agenda social. »

    Revalorisation du salaire minimum

    Le président chilien a annoncé une hausse de 20% des pensions de retraite les plus basses, une revalorisation du salaire minimum, le gel des tarifs d’électricité, la baisse des salaires des parlementaires, une augmentation des impôts pour les plus fortunés. Ces mesures répondent en partie seulement aux demandes des manifestants.

    Beaucoup de Chiliens réclament aussi le retrait de l’armée déployée dans les grandes villes. Sebastian Piñera : « En tant que président du Chili, je me dois de ne lever l’état d’urgence que lorsque je serai certain que l’ordre public, la tranquillité, la sécurité des Chiliens, et la protection des biens publics et privés, sera respectée. »

    ►À lire aussi : Le président chilien Piñera tente l'apaisement après de nouvelles mobilisations

    Reste à savoir comment les Chiliens accueilleront ces annonces, après cinq jours de mobilisation intense au cours desquels les manifestants ont régulièrement appelé à la démission du chef de l'État et à un changement de Constitution.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.