GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Mercredi 13 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Climat: la BEI va «arrêter de financer les projets liés aux énergies fossiles après 2021» (officiel)
    • Jihadistes détenus en Syrie: Washington juge «irresponsable» de demander à l'Irak de les juger (responsable)
    • Le Sénat rejette le projet de budget de la Sécu pour protester contre le «mépris» de Macron
    • Foot: la France qualifiée pour l'Euro 2020 après le match nul entre la Turquie et l'Islande (0-0)
    • Éliminatoires CAN 2021: les Comores gagnent au Togo (1-0), le Kenya tient l’Égypte en échec (1-1) dans le groupe G.
    • Fusillade dans un lycée près de Los Angeles: l'une des victimes est décédée, le suspect interpellé
    • L'UE lance une procédure contre le Royaume-Uni pour ne pas avoir nommé de commissaire (officiel)
    • Manifestations à Hong Kong: mort d'un homme de 70 ans blessé par un jet de brique (hôpital)
    • Les eurodéputés valident la candidature du Français Thierry Breton à la Commission européenne (sources parlementaires)
    • Au moins 7 personnes touchées par des tirs dans un lycée près de Los Angeles (shérif et médias)
    • Premier décès en Belgique attribué à l'usage de la cigarette électronique (ministre)
    • Hôpitaux: Macron dit avoir «entendu la colère et l'indignation» du personnel soignant
    • Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo appelle à nouveau tous les pays à rapatrier leurs jihadistes détenus en Syrie
    • Les États-Unis vont «continuer à diriger» la lutte contre le groupe État islamique (Pompeo)
    Amériques

    Le témoignage d'un diplomate accable Trump dans l'affaire ukrainienne

    media Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy (G) et le président américain Donald Trump (D). ©REUTERS/Jonathan Ernst

    Un éminent diplomate américain a confirmé devant la commission de la chambre chargée de l’enquête en vue de la destitution du président américain qu’un chantage a bien été exercé par la Maison Blanche sur la présidence ukrainienne, et ce afin de servir les intérêts électoraux de Donald Trump.

    Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

    L’ambassadeur en Ukraine, Bill Taylor, a livré le récit détaillé de toute la séquence qui a précédé et succédé au coup de téléphone litigieux entre les présidents Donald Trump et Volodymir Zelenskiy. Il confirme que Donald Trump souhaitait conditionner l’attribution de l’aide militaire à l’Ukraine à l’ouverture d’enquêtes sur les affaires du fils de Joe Biden et sur de prétendues interférences dans le scrutin de 2016.

    Dans sa déclaration préliminaire, Bill Taylor raconte d’abord avoir découvert l’existence d’un réseau diplomatique parallèle, conduit par Rudolph Giuliani, l’avocat personnel du président et par Gordon Sondland, important donateur de la campagne de Donald Trump, nommé ensuite ambassadeur auprès de l’Union européenne.

    « Il y avait deux canaux d’élaboration de la politique américaine à Kiev, qui divergeaient dans leurs objectifs. Le canal irrégulier poursuivait un but contraire à notre politique », écrit Bill Taylor, avant de raconter dans un ordre chronologique précis et en citant ses sources, qu’en échange du déblocage de l’aide militaire votée par le Congrès en faveur de l’Ukraine, Donald Trump exige une déclaration publique de son homologue ukrainien sur l’ouverture d’enquêtes au sujet de son adversaire politique Joe Biden et sur de supposées interférences dans le scrutin de 2016.

    À l’ambassadeur qui s’alarme, demande des explications, Gordon Sondland répond : « Donald Trump est un homme d’affaires, il voit l’Ukraine comme un interlocuteur qui lui doit quelque chose. » Et Bill Taylor, un diplomate expérimenté qui a servi sous des administrations républicaine et démocrate, conclut : « L’histoire dont nous discutons ici, parle de corruption. »

    « Le poids des preuves »

    « Ce qui était si troublant aujourd’hui, c’est le poids des preuves, si écrasantes, commente le représentant démocrate Andy Levin. C’est un triste jour pour tous les patriotes. Voir le président risquer ainsi notre intérêt vital au profit de ses propres visées politiques est insupportable pour les Américains. »

    La présidence fait mine de ne pas être ébranlée par cette déposition pourtant explosive. Dans un communiqué, la porte-parole de la Maison Blanche assure que « le président n’a rien fait de mal ». Et elle dénonce « des fuites sélectives dans le cadre d'auditions à huis clos et secrètes, motivées par des considérations politiques ». Mais le témoignage de Bill Taylor pourrait bien gêner quelques élus républicains.

    Le président semblait tendu avant cette déposition cruciale. Donald Trump a suscité une nouvelle polémique en parlant sur Twitter de « lynchage » à son encontre. Un terme qui, aux États-Unis, résonne douloureusement aux oreilles des Afro-Américains, car il renvoie aux supplices qu'ils ont subis. Le président a suscité un tollé chez les démocrates. Plusieurs élus républicains ont également estimé que ce terme était inadapté à la situation.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.