GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Pérou: le président réservé face au projet controversé de la mine Tia Maria

    media Le président péruvien Martin Vizcarra appelle au dialogue. Juan Pablo AZABACHE / ANDINA / AFP

    Le président péruvien Martin Vizcarra a annoncé samedi 2 novembre que le projet controversé de mine de cuivre Tia Maria ne pourra pas se réaliser « tant que les conditions sociales ne seront pas réunies ».

    Depuis son lancement en 2011, le projet de mine de cuivre Tia Maria, géré par l’entreprise mexicaine SPCC, suscite la colère des agriculteurs et des habitants de la région de l’Arequipa, dans le Sud. Ils craignent que cette future mine de cuivre à ciel ouvert pollue leurs réserves.

    « Tant que les conditions sociales ne sont pas réunies, l'exécution du projet ne pourra se faire », a réagi le président péruvien Martin Vizcarra, tout en garantissant qu'il voyait le jour, ce projet ne polluerait ni les terres ni les eaux d’irrigation. Le chef de l'État a ajouté que la sortie de crise devait se faire « par le dialogue ». Car cette semaine le Conseil des mines péruvien a autorisé la reprise du projet, entraînant des manifestations et des blocages de routes. Six manifestants sont morts depuis 2011, et des centaines de personnes ont été blessées.

    Selon le ministère de l'Énergie et des Mines, la production estimée de Tia Maria s'élèverait à 120 000 tonnes de cuivre annuelles. L'entreprise dit vouloir investir un total de 1,4 milliard de dollars et fait miroiter plus de 9 000 emplois. Mais le risque politique reste important pour le gouvernement péruvien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.