GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 16 Novembre
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 21 Novembre
Vendredi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    À l’ONU, le Brésil vote contre la levée de l’embargo américain contre Cuba

    media Le Brésil, qui jusqu’ici votait pour la résolution de levée de l'embargo contre Cuba, a pour la première fois voté contre (image d'illustration). RFI/Isabelle Le Gonidec

    Pour la 28e année consécutive, l’Assemblée générale de l’ONU a voté en faveur d’un projet de résolution pour la levée de l’embargo imposé à Cuba par les États-Unis. Sans surprise, le projet de résolution a été voté quasiment à l’unanimité, sans les voix d’Israël et des États-Unis. Une seule nouveauté : le Brésil, qui jusqu’ici votait pour la résolution, a pour la première fois voté contre.

    Avec notre correspondante à New York, Carrie Nooten

    Sur l’écran de l’Assemblée générale de l’ONU, alors que les résultats de l’élection affichaient une nuée de points verts à côté des pays qui ont voté en faveur de la résolution appelant à la fin du blocus commercial économique et financier de Cuba, un point rouge a rejoint les mentions habituellement pourpres des États-Unis et d’Israël : le Brésil.

    C’est la première fois, et cela confirme bien l’effort de rapprochement des États-Unis de la part du président brésilien Jair Bolsonaro. Malgré les conseils de son gouvernement de ne pas changer la ligne habituelle de vote brésilienne, le président d’extrême droite a donné la consigne de se démarquer.

    Ancien capitaine de l’armée, il n’a jamais caché son aversion pour les régimes de gauche en Amérique latine ni pour la politique étrangère menée par ses prédécesseurs à l’égard de Cuba.

    En prenant position pour l’embargo imposé par Washington cependant, Brasilia risque de mettre en difficulté ses propres intérêts commerciaux à Cuba. Et sur un plan régional, cette décision affaiblit la position unanime des pays de l’Amérique latine qui exhortent les États-Unis et Cuba à reprendre le dialogue, alors que les tensions ne vont que croissantes entre les deux pays.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.