GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Vendredi 6 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Haïti: faible mobilisation de l'opposition après la signature de l'accord

    media Des Haïtiens manifestent pour exiger la démission du président Jovenel Moïse, à Port-au-Prince, le 10 novembre 2019. Valerie Baeriswyl / AFP

    En Haïti, quelques centaines de manifestants ont défilé dimanche 10 novembre dans les rues de Port-au-Prince pour réclamer le départ du président Jovenel Moïse, au lendemain de l'accord signé entre opposants et membres de la société civile, visant à organiser la transition politique dans le pays après son départ.

    Avec notre correspondante à Port-au-Prince,  Amélie Baron

    L’accord rassemble des groupes traditionnels de la scène politique et de la société civile, mais aussi des nouveaux acteurs comme des « petro-challengers », ces jeunes motivés à obtenir la transparence dans la gestion des fonds publics, notamment ceux prêtés par le Venezuela à Haïti via le programme Petrocaribe.

    Parmi eux, Mackenson Eprimé, 29 ans, satisfait de cette étape. « Aujourd’hui, nous qui sortons des quartiers populaires, nous avons cet accord, on dit que c’est une fierté qu’on ait pu le signer. Nous sommes décidés aujourd’hui à prendre le destin de notre pays en main, nous les jeunes garçons et les jeunes filles. »

    Certains, comme Jeanty Manis, restent sceptiques face à l’accord, notamment car il ne fournit aucun calendrier ou délai pour l’installation de cet éventuel régime de transition. « Il faut qu'ils nous disent quel jour Jovenel va partir du pouvoir, parce qu'on sait qu'il y a une série d'individus dans l'opposition qui ne luttent que pour régler leurs affaires personnelles et s'enrichir. Le peuple souffre, le peuple a faim, le peuple est plongé dans la misère et le chômage. Quand ces problèmes des quartiers populaires seront enfin abordés, à ce moment-là, on aura fini. »

    Face à l’urgence de la crise humanitaire, les groupes de l’opposition devront présenter des propositions concrètes. Garder le consensus au sein de cette scène politique morcelée est un tout aussi un grand défi.

    ►À lire aussi Haïti: les opposants trouvent un accord sur un éventuel plan de transition

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.