GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Procédure de destitution: qui est Jim Jordan, le «pare-feu» de Donald Trump?

    media Jim Jordan, ici le 13 novembre 2019. Jim Lo Scalzo/Pool via REUTERS

    Ce vendredi, les auditions publiques dans le cadre de la procédure de destitution du président américain Donald Trump vont reprendre. Des auditions présidées par le démocrate Adam Schiff, devenu la bête noire de Donald Trump. Face à lui Jim Jordan, élu républicain de la Chambre des représentants, fait office de pare-feu pour le président américain.

    Il est toujours là pour défendre le président américain, et même plus s’il le faut. Et Jim Jordan ne s’en cache pas, même s’il faut pour cela faire preuve de mauvaise foi. Cet ancien champion de lutte qui fut ensuite entraîneur de cette discipline à l’université de l’État d’Ohio, arpente les couloirs du Congrès depuis 2007, après avoir été élu pour la première fois à la Chambre des représentants pour l’État de l’Ohio, son État natal.

    → À écouter aussi : Donald Trump risque-t-il d'être destitué?

    Conservateur convaincu, père de quatre enfants, il a dès le début de la présidence de Donald Trump décidé d’être son plus fervent supporter et surtout son premier rempart. Dans l’affaire des ingérences russes durant la campagne présidentielle de 2016, Jim Jordan n’a eu de cesse de démonter les attaques des démocrates, se permettant même de remettre en cause l’impartialité de l’enquêteur spécial Robert Mueller.

    Jamais avare de piques, Jim Jordan estime que la procédure de destitution lancée par les démocrates ne repose sur rien de concret. Lors des premières auditions publiques ce mercredi, il a répété à maintes reprises que les témoins n’évoquaient que des discussions qu’on leur avait rapportées.

    Selon lui, Donald Trump a agi de la bonne manière en suspendant l’aide militaire destinée à l’Ukraine, car un nouveau président venait d’être élu. Un inconnu selon lui, devenu président au royaume de la corruption. Une présentation tronquée, mais comme le disait l’ancien avocat de Donald Trump, Michael Cohen, récemment condamné : « Travailler pour Trump c’est mentir tous les jours ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.