GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 2 Décembre
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Jeudi 5 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    [Reportage] Venezuela: Guaido compte sur les professeurs pour reprendre la rue

    media Juan Guaido essaie de s’appuyer sur des secteurs de la société qui sont restés mobilisés pour défendre leurs droits, tels que les étudiants, -ici, lors d’une manifestation le 14 novembre-, et les professeurs. REUTERS/Fausto Torreblanca

    Après quelques semaines plus calmes au Venezuela, l’opposition entend reprendre la rue ce samedi 16 novembre. Depuis des semaines, Juan Guaido tente de motiver les Vénézuéliens déçus par des mois de manifestations sans succès. Même les professeurs qui organisaient une grève de 72 heures cette semaine pour défendre leurs droits ne semblent plus totalement convaincus par les appels de l’opposition. Reportage.

    Avec notre correspondant à Caracas,  Benjamin Delille

    C’est la troisième grève nationale en à peine un mois et demi. Devant le ministère de l’Éducation, plusieurs professeurs réclament une hausse de leur salaire.

    Depuis plus d’un an, Yulay, une maîtresse, ne touche que le salaire minimum, soit moins d’une dizaine d’euros par mois : « C’est impossible avec l’hyperinflation de ce pays de survivre avec un salaire minimum. Avec 300 000 bolivars tu ne peux pas nourrir ta famille. »

    Pour l’instant, ils n’ont obtenu aucune réponse du gouvernement et menacent de lancer une grève illimitée.

    À lire aussi : Nicolas Maduro et l'opposition vénézuélienne font chacun valoir leur cause

    Tous réclament le départ de Nicolas Maduro, ce qui fait dire à Griselda Sanchez, une représentante syndicale, qu’il est nécessaire de manifester avec l’opposition : « Ce qui est sûr c’est que ce gouvernement ne mettra jamais en place une politique qui nous permettra de vivre décemment au Venezuela. C’est pour ça que beaucoup d’enseignants, ici présents, vont se mobiliser ce samedi pour défendre l’ordre constitutionnel. »

    Mais tous ne sont pas du même avis. Orlando, un autre syndicaliste, dit ne plus croire aux promesses de l’opposition. « Entre leurs divisions et les ambitions personnelles de certains, ils ont renforcé le gouvernement. Et puis leur message n’est pas clair. Pour cette raison la popularité de Guaidó a énormément baissé. »

    Un avis partagé par de nombreux Vénézuéliens et qui n’annonce rien de bon vis-à-vis de la mobilisation de ce samedi.

    À lire aussi : [Reportage] L'éducation en temps de crise au Venezuela

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.