GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Crise en Bolivie: l'Église catholique se pose en médiatrice

    media Les partisans de l'ex-président Evo Morales lors d'une manifestation à La Paz le 18 novembre 2019 AIZAR RALDES / AFP

    La Bolivie entre dans sa quatrième semaine de contestation depuis l'arrivée au pouvoir de la présidente intérimaire. Face au conflit qui ne se calme pas, l'Église se pose en médiatrice.

    Avec notre correspondante à La Paz,  Alice Campaignolle

    Après déjà plusieurs semaines de contestation dans le pays, ce sont désormais les partisans d’Evo Morales qui sont dans les rues pour exprimer leur désaccord avec le gouvernement conservateur de Jeanine Añez.

    La répression des manifestations est sanglante : 11 personnes ont déjà trouvé la mort depuis l’arrivée au pouvoir de la présidente intérimaire il y a une semaine.

    Tandis que neuf manifestants tués la semaine dernière étaient enterrés ce lundi 18 novembre, la conférence des évêques de Bolivie s’est proposée comme médiatrice du grave conflit que traverse le pays.

    Ouvrir la voie au dialogue

    Alors que les tensions ne retombent pas depuis le départ d’Evo Morales et l’installation du gouvernement intérimaire, les partisans de l’ex-président encerclent la ville de La Paz, empêchant son ravitaillement.

    Ils expriment leur colère face à un gouvernement qui ne les représente pas et qui les tue, disent-ils. L’Église catholique considère donc avoir un rôle à jouer pour pacifier le pays.

    « Le meilleur chemin pour dépasser les différences entre Boliviens, c’est le dialogue. Organiser de nouvelles élections transparentes permettra à tous les Boliviens de s’entendre de nouveau, dans un esprit démocratique et pacifique », estime Aurelio Pesoa Ribero, secrétaire général de la Conférence épiscopale de Bolivie.

    Auprès de l’Union européenne et de l’envoyé spécial des Nations unies, Jean Arnault, l’Église prétend réunir à la même table des députés du MAS, le parti de M. Morales, des représentants de l’actuel gouvernement et des organisations sociales qui se mobilisent ces derniers jours.

    Le but : le retour au calme afin de pouvoir organiser au plus vite de nouvelles élections. Pour le moment, aucune date n’a été fixée par la nouvelle présidente Jeanine Añez.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.