GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 9 Décembre
Mardi 10 Décembre
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 14 Décembre
Dimanche 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Poutine souhaite un «dialogue constructif» avec Boris Johnson (Kremlin)
    • Brexit: le Royaume-Uni ne doit pas devenir «un concurrent déloyal» indique Emmanuel Macron
    • Victoire électorale de Boris Johnson: «Le temps de la clarté est venu», pour le président français Emmanuel Macron
    • France-santé: action du personnel soignant devant l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière pour dénoncer la vétusté du matériel aux urgences
    • Chili: l'ONU dénonce la «répression» des manifestations et de multiples abus
    • Brexit: le délai de négociation de la future relation avec Londres est «très ambitieux», indique Ursula von der Leyen
    • Royaume-Uni: les élections «renforcent le mandat» pour un référendum d'indépendance de l'Ecosse (Première ministre écossaise)
    • Vents violents: un automobiliste a été tué dans les Pyrénées-Atlantiques par un arbre (pompiers)
    • Dictature argentine: la CEDH rejette la demande de suspension de l'extradition de Sandoval (Cour)
    • Présidentielle en Algérie: Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58,15% selon l’autorité de régulation des élections
    • Afghanistan: 10 morts dans l'explosion d'une bombe (police)
    • Réforme des retraites: l'«âge d'équilibre» à 64 ans sera bien dans la loi cadre, assure Stanislas Guerini (LaREM)
    • Est de l'Allemagne: un mort et de nombreux blessés dans l'explosion d'un immeuble à Blankenburg
    • France: un homme menaçant des policiers avec une arme blanche a été tué à la Défense (préfecture de police)
    • Angela Merkel promet un «partenariat étroit» à Boris Johnson après sa victoire aux législatives britanniques
    • Victoire de Boris Johnson: à Moscou, on doute d'une amélioration des relations russo-britanniques
    • Italie: le cannabis light (moins de 0,5% de THC) légalisé par le Parlement
    Amériques

    Chili: majorité et opposition s'accordent sur une hausse des minima vieillesse

    media Une manifestation à Santiago, fin octobre 2019. (image d'illustration) REUTERS/Ivan Alvarado

    Un peu plus d'un mois après le début de manifestations d'une ampleur historique au Chili, le gouvernement et les parlementaires ont trouvé un accord pour mettre en place une nouvelle série de mesures sociales. Alors que des manifestations continuent quotidiennement, majorité et opposition se sont engagées à augmenter les minima vieillesse de 50%.

    Avec notre correspondante à Santiago, Justine Fontaine

    L'accord a été annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi, par des sénateurs de la majorité et de l'opposition, ainsi que le ministre de l'Économie lui-même : les minima vieillesse augmenteront de 50% à partir de janvier pour les personnes de plus de 80 ans, et la hausse sera appliquée par paliers jusqu'en 2022 pour les autres retraités.

    Le ministre de l'Économie et les sénateurs ont aussi annoncé une baisse de moitié du prix des transports en commun pour les plus de 65 ans, dans tout le pays.

    Des mesures qui vont au-delà de ce qu'avait déjà annoncé le président de droite Sebastian Piñera, quelques jours après le début du mouvement social. Le président qui a reconnu jeudi que : « Cela ne règle pas tous les problèmes, mais que le but est de soulager les gens, et que cela représente un très gros effort en termes de dépenses publiques ».

    Pourtant, plusieurs députés d'opposition ont déjà rejeté publiquement cet accord. Ils demandent à ce que cette hausse des minima vieillesse s'applique en une seule fois, dès janvier. Et ils appellent le gouvernement à engager une réforme du système de retraites en lui-même. Car depuis la dictature du général Pinochet, les retraites des Chiliens sont individuelles, et entièrement gérées par des fonds de pension privés très lucratifs. Les pensions versées sont donc extrêmement faibles.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.