GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 20 Juillet
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: fusillade meurtrière dans une église noire de Charleston

    media Photographie du tueur présumé Dylann Roof prise sur son compte Facebook. Sur son blouson, on distingue le drapeau de l'Afrique du Sud à l'époque de l'apartheid et l'ancien drapeau de la Rhodésie devenue le Zimbabwe. Facebook

    Dylann Roof, le suspect de la tuerie survenue mercredi 17 juin à Charleston, dans le sud-est des Etats-Unis, a été arrêté jeudi. Neuf personnes ont perdu la vie dans une église de la communauté noire de la ville.

    Le suspect, Dylann Roof, âgé de 21 ans, a été appréhendé à Shelby en Caroline du nord, à un peu moins de 400 km du lieu de la tuerie, lors d'un contrôle routier, selon le chef de la police, Gregory Mullen. Les forces de l'ordre locales vont se rendre maintenant à Shelby pour interroger le suspect, a-t-il précisé.

    Sur les réseaux sociaux, Dylan Roof s'affichait en arborant un écusson sud-africain de l'époque de l'apartheid ainsi qu'un drapeau d el'ancienne Rhodésie (aujourd'hui le Zimbabwe).

    Le jeune homme, âgé d’une vingtaine d’années, se serait assis mercredi soir 17 juin dans l’église pendant une heure et se serait mêlé aux paroissiens. Une femme, témoin de l’attaque, a déclaré que l’homme s’est alors levé et a tiré. Il lui aurait dit qu’il lui laissait la vie sauve pour qu’elle puisse raconter ce qui s’est passé, rapporte le journal local. Le révérend Clementa Pinckney qui était sénateur de Caroline du Sud et pasteur de l’église depuis 2010, ainsi que sa sœur figureraient parmi les victimes.

    Avant l'arrestation, le chef de la police n’avait pas hésité à parler de crime raciste, motivé par la haine : « Nous avons neuf victimes de ces crimes haineux. Nous recherchons un homme blanc âgé environ de 21 ans, aux cheveux blonds et glabre, qui est manifestement très dangereux. Nous mettrons tous nos moyens et toute notre énergie pour retrouver cet individu qui a commis ces crimes ». La police de Charleston avait fait circuler des images du suspect récupérées sur les caméras de surveillance. Il aurait été vu quittant les lieux dans une berline noire.

    Dans une brève allocution télévisée prononcée ce jeudi, Barack Obama a notamment appelé à « agir contre les armes à feu », dénonçant des « meurtres insensés ». Le président américain a cité Martin Luther King, précise Jean-Louis Pourtet, notre correspondant à Washington; et s’est dit réconforté par la réaction de la population de Charleston qui blanche comme noire s’est unie pour condamner avec force la tuerie.

    Une nouvelle tragédie pour la communauté noire

    C’est une nouvelle tragédie pour la communauté noire de l’Etat de Caroline du Sud. En avril dernier, Walter Scott, un noir non armé était tué de huit balles dans le dos par un policier blanc, qui a été inculpé pour meurtre, une bavure policière après une longue série depuis celles de Ferguson il y a près d’un an qui avaient occasionné des émeutes.

    Les responsables blancs et noirs de la ville de Charleston tentent d’éviter à tout prix de nouvelles manifestations de violence. La  gouverneure de l'Etat, Nikki Haley, a appelé à observer une prière « en soutien aux victimes de cet acte incompréhensible ». Le maire de Charleston parle d'un acte méprisable.

    Des candidats à la présidentielle américaine de 2016 réagissent également. Jeb Bush, aspirant fraîchement déclaré à la primaire républicaine, a indiqué sur Twitter : « Nos pensées et nos prières vont aux individus et aux familles touchées par les tragiques événements de Charleston », alors qu'il devait se rendre à Charlotte, plus au nord en Caroline du Sud, pour un meeting qu'il a depuis décidé d'annuler.

    Idem pour Hillary Clinton, candidate à la primaire démocrate, qui a tweeté : « Des nouvelles terribles de Charleston - mes pensées et mes prières sont avec vous tous », tandis qu'elle se trouvait elle-même à Charleston mercredi, en réunion électorale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.