GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 2 Juin
Vendredi 3 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Etats-Unis: Donald Trump et Bernie Sanders remportent le New Hampshire

    media Des supporters du candidat démocrate Bernie Sanders laissent éclater leur joie à l'annonce des premiers résultats donnant vainqueur leur champion pour les primaires du New Hampshire, le 9 février 2016, à Concord. REUTERS/Rick Wilking

    Le républicain Donald Trump et le démocrate Bernie Sanders ont remporté mardi 9 février les primaires présidentielles du New Hampshire. Hillary Clinton essuie une première défaite dans une campagne complexe et imprévisible.

    Les deux grands gagnants de la soirée sont Donald Trump chez les républicains et Bernie Sanders côté démocrate. Chez ces derniers, M. Sanders a gagné la primaire du New Hampshire avec plus de 20 points d’avance, 59 % des suffrages contre 38 % pour sa rivale Hillary Clinton.

    Certes, les résultats définitifs ne sont pas encore connus. Mais ces chiffres confirment les sondages. Les supporters du sénateur du Vermont ont d’ailleurs acueilli cette victoire avec enthousiasme. Après avoir salué la perdante avec élégance, leur champion a tout de même lancé un avertissement à son adversaire : « Nous voyons grand, nous irons jusqu’au bout ». Hillary Clinton n’a désormais d’autre choix que de gagner dans les Etats qui vont se prononcer à la fin du mois, la Caroline du Sud et le Nevada.

    Ce soir, suite à un énorme changement dans le choix des électeurs, et je dis bien énorme, nous avons gagné, car nous sommes honnêtes...
    Bernie Sanders 10/02/2016 - par RFI Écouter

    Du changement à venir chez Hillary Clinton, qui doit reprendre la main

    Il y a dix jours, l'ancienne secrétaire d'Etat l'avait emporté d'un cheveu dans l'Iowa, dans ce qui n'était pas une primaire ouverte aux électeurs, mais un caucus, une élection interne dans un Etat par ailleurs largement blanc et rural, et donc peu représentatif du reste des Etats-Unis. Le mauvais résultat de ce mardi n'est pas, lui non plus, forcément significatif, car le New Hampshire, Etat majoritairement blanc également, représente seulement 1 % des délégués qui se rendront aux Conventions en juillet prochain.

    Mais s'il faudra attendre le « Super Tuesday » du 1er mars prochain, lorsque quatre Etats voteront le même jour, pour savoir si Hillary Clinton a encore le vent en poupe, sa défaite du jour prouve tout de même que son message a du mal à passer, tout particulièrement au sein de deux cibles : les femmes et la jeunesse américaine, qui semble acquise à M. Sanders. D’ailleurs, selon les experts, l'ancienne First Lady devrait très rapidement revoir son équipe de campagne. Pour rappel, elle l’avait emporté face à Barack Obama dans le New Hampshire en 2008.

    Une première pour Donald Trump, désormais candidat sérieux

    Côté républicain, dans le camp Trump, qui rassemble environ 35 % des voix, la joie n’a d’égal que le soulagement après la défaite de la semaine dernière dans l’Iowa. La moyenne des sondages lui donnait 31,2 % des intentions de vote. Mardi soir, le milliardaire a manifestement attendu la fin du discours de Bernie Sanders pour s’exprimer. Il voulait être le dernier à parler pour bien marquer sa victoire, le premier succès électoral de sa carrière.

    Le sulfureux candidat n’a finalement pas boudé son plaisir, avec un discours revanchard et des promesses déjà bien connus, sur l’emploi, la construction d’un mur à la frontière sud des Etats-Unis, mais également avec une émotion jusqu'ici rare dans ses interventions. Donald Trump a enfin gagné et ses soutiens sont persuadés que cette victoire n’est que le début d’une longue série, rapporte Anne-Marie Capomaccio, envoyée spéciale de RFI à Manchester, dans le New Hampshire.

    On va battre la Chine, le Japon, le Mexique, on va battre tous ces pays qui nous prennent notre argent !
    Donald Trump 10/02/2016 - par RFI Écouter

    John Kasich sort du rang, Marco Rubio s'effondre

    Derrière Donald Trump, John Kasich, gouverneur modéré de l'Ohio, a créé la surprise en arrivant deuxième de la primaire des républicains. « Des dizaines et des dizaines de millions de dollars ont été dépensés pour faire campagne contre nous avec des messages publicitaires négatifs. Il s’agit là de vieilles méthodes en politique. Mais nous ne sommes jamais rentrés dans ce jeu, parce que nous préférons parler de choses positives que de perdre notre temps à critiquer d’autres candidats », a-t-il réagi.

    Le jeune sénateur de Floride Marco Rubio, mis en difficulté dans un débat samedi, s'est quant à lui effondré en cinquième position, à 10 % des voix. L'ancien gouverneur de Floride Jeb Bush est pour sa part au coude-à-coude avec le sénateur texan ultra-conservateur Ted Cruz à 12 % des suffrages. D’autres candidats pourraient annoncer le retrait de leur candidature prochainement, notamment Chris Christie qui reste bloqué sous la barre des 10 %.

    Il y a quelque chose qui se passe et je ne suis pas sur que grand monde le sache. Il y a de la magie dans l’air dans cette campagne...
    John Kasich 10/02/2016 - par RFI Écouter

    Après le vote de mardi, la bataille des primaires est assurée de durer, tant chez les républicains que chez les démocrates. Les regards vont désormais se tourner vers le Nevada et la Caroline du Sud, prochains Etats à voter en février.

    Le New Hampshire désigne ses candidats

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.