GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Il y a soixante ans la guerre de Corée : un ancien combattant français se souvient

    media Un enfant sur la tombe d'un soldat mort durant la guerre de Corée (1950-1953), trois jours avant la commémoration du 60ème anniversaire de la fin de la guerre qui aura lieu le 25 juin 2010. Reuters/Truth Leem

    Il y a soixante ans, le 25 juin 1950, éclatait la guerre de Corée, l'un des conflits les plus sanglants de la Guerre froide. Beaucoup ont oublié qu'un bataillon de 1000 soldats français a pris part aux combats, aux côtés des Etats-Unis et de la Corée du Sud, et face aux armées nord-coréennes, bientôt rejointes par des troupes chinoises. Soixante ans plus tard, des survivants de ce bataillon ont reçu l'autorisation exceptionnelle de se rendre sur le site d'une de leurs batailles, aujourd'hui situé au beau milieu de la frontière qui sépare toujours les deux Corées.
     

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Nous sommes à l'intérieur de la frontière, coincés entre les armées du Nord et du Sud. Les tensions actuelles entre les deux Corées sont à peine palpables, et les vétérans français ont surtout la tête aux souvenirs. En octobre 1952, enterrés sur cette même position, ils ont repoussé plusieurs vagues d'attaques chinoises.

    Stanislas Salisz avait 21 ans. Il raconte « Moi, j’ai juste tiré 500 cartouches… je ne pouvais plus tirer… ma mitrailleuse, le canon était rouge ! C’est malheureux… la façon dont ils sont montés à l’assaut, l’arme à la bretelle et coude à coude ; et moi j’étais en haut avec ma mitrailleuse ! Ils montaient en chantant, et puis ils chantaient plus… Depuis 1951, quand je veux dormir et bien, je n’ai pas sommeil ; j’ai toujours l’attaque, je ne peux pas dormir. Il faut s’y faire, un jour j’oublierai… J’ai fait dix-neuf mois là-bas, enfin ici…».

    Plus d'un demi-siècle plus tard, les deux Corées n'ont toujours pas signé de traité de paix. Elles sont donc toujours, techniquement, en état de guerre.

     

    Pour aller plus loin :

    Chronologie : 50 ans de tensions, de la guerre à l'exode

    Le magazine «Géopolitique» : La Péninsule coréenne volet 1 et volet 2 (janvier 2010)
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.