GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Nagorny-Karabakh: Washington propose son aide à Bakou et Erevan

    media La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton (g) avec le président azerbaïdjanais Ilham Aliev à Bakou, le 4 juillet 2010. Reuters

    Les Etats-Unis sont prêts à aider l'Azerbaïdjan et l'Arménie à conclure un accord de paix mettant fin à leur conflit larvé dans la région séparatiste du Nagorny-Karabakh, une « haute priorité » pour Washington, a déclaré dimanche 4 juillet à Bakou la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton. Plus tôt dans la journée, le président azerbaïdjanais Ilham Aliev a demandé l'aide de Washington pour trouver une solution « fondée sur la loi internationale » au conflit sur le Nagorny-Karabakh.

    « Nous sommes prêts à aider à la fois l'Azerbaïdjan et l'Arménie pour parvenir à un accord de paix durable et à l'appliquer », a déclaré la secrétaire d'Etat américaine au cours d'une conférence de presse commune avec son homologue azerbaïdjanais, Elmar Mammadyarov.

    Le Nagorny-Karabakh, peuplé majoritairement d'Arméniens pendant toute la période soviétique, était rattaché à l'Azerbaïdjan. Ce n'est qu'après une guerre, qui a fait 30 000 morts et des centaines de milliers de réfugiés entre 1988 et 1994, qu'il proclame son indépendance. Une indépendance qui n'est pas reconnue par la communauté internationale.

    Depuis seize ans, plusieurs escarmouches entre soldats azerbaïdjanais et séparatistes arméniens se déroulent sans que jamais Bakou et Erevan ne soient parvenus à s'entendre sur un cessez-le-feu ou sur un statut pour cette région.

    Le sujet est « hautement prioritaire pour les Etats-Unis », a répété Hillary Clinton, qui espère faire asseoir à la même table les deux parties. Un objectif pour le moment difficile à réaliser. « Je ferai tout ce que je peux pour essayer de rapprocher les deux parties », a-t-elle ajouté, peu avant son départ pour l'Arménie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.