GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 25 Octobre
Samedi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Les manifestations anti-indiennes au Cachemire font au moins trois morts

    media Des policiers indiens passent à côté des corps de Muzaffar Ahmad Bhat et Fayaz Ahmad Wani, à Srinagar, le 6 juillet 2010. Reuters / Umar Ganie

    Au moins trois personnes ont été tuées ce mardi 6 juillet par la police à Srinagar, au Cachemire indien. Le couvre-feu, instauré il y a quatre jours dans cette ville pour prévenir de nouveaux débordements, n'a pas empêché de nouvelles victimes. En trois semaines, une quinzaine de personnes ont perdu la vie dans les affrontements avec la police, alors que les manifestations contre la présence indienne attirent de plus en plus de monde.

    C'est la découverte du corps sans vie d'un adolescent, lundi 5 juillet au soir près de Srinagar, qui a mis le feu aux poudres. De sources locales, le jeune garçon s'est noyé dans un ruisseau en tentant de fuir la police.

    La manifestation de ce lundi 5 juillet a donc dégénéré très rapidement. Sous les jets de pierres des manifestants, la police a ouvert le feu, tuant un adolescent de 16 ans, une femme et un trentenaire.

    Au moins 14 civils ont été tués ces trois dernières semaines, et l'on dénombre une centaine de blessés parmi les manifestants et la police dans les différents incidents qui ont émaillé les manifestations hostiles à la présence indienne au Cachemire. Selon les autorités indiennes, le Lashkar-e-Taiba, un groupe basé au Pakistan, est l'instigateur de ce regain de violence.

    Le couvre-feu imposé à Srinagar et dans plusieurs autres villes - Anantnag, Pulwama et Kakapora - ne risque pas d'être levé de sitôt. Une situation qui risque en tout cas de peser sur la tentative de rapprochement récemment amorcée par New Delhi et Islamabad. Les ministres des Affaires étrangères du Pakistan et de l'Inde doivent se rencontrer le 15 juillet prochain à Islamabad.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.