GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Attentat de Strasbourg: un proche du tueur présenté à un juge d'instruction (parquet de Paris)
    • Yémen: le cessez-le-feu entre officiellement en vigueur mardi à Hodeïda (responsable ONU)
    • France-social: la SNCF versera des primes exceptionnelles à près de 100 000 salariés (Pepy)
    • Grèce: explosion d'une bombe contre la télé privée Skaï, pas de blessés mais des dégâts matériels (police)
    • Le Canada cherche à annuler un contrat d'armement de 15 milliards de dollars avec Riyad (Justin Trudeau)
    • Brexit: des «dégâts irréparables» en cas de second référendum, prévient Theresa May
    • Japon: une explosion dans un restaurant fait 42 blessés dans le nord du pays (autorités locales)
    • Conso: la quasi-totalité des poissons présents sur les étals des grandes surfaces ne sont pas issus de la pêche durable (UFC-Que Choisir)
    Asie-Pacifique

    Entre l'Inde et le Pakistan, trois jours de discussions pour la paix

    media

    C'est une série de rencontres-clés qui démarre ce jeudi 15 juillet 2010 à Islamabad entre les ministres des Affaires étrangères indien et pakistanais SM Krishna et Shah Mehmood Qureshi. Ces derniers vont tenter de relancer le processus de paix entre les deux puissances nucléaires, gelé suite aux attaques meurtrières perpétrées à Bombay en novembre 2008 par un commando terroriste pakistanais.

    Cette rencontre est la première entre les chefs de la diplomatie indien et pakistanais depuis les attentats de Bombay. Il a fallu six mois de travail et deux réunions préparatoires pour redémarrer le processus. Ce fragile réchauffement a été initié en avril dernier par les Premiers ministres des deux pays lors d'une rencontre en marge d'une conférence régionale au Bhoutan.

    Une main tendue et un message de paix

    A son arrivée à Islamabad le chef de la diplomatie indien SM Krishna a souligné qu'il arrivait au Pakistan avec un message de paix et d'amitié pour restaurer la confiance.
    « Nous espérons entreprendre un voyage de paix, aussi long et difficile soit-il », a-t-il annoncé avant sa rencontre avec son homologue pakistanais Shah Mahmood Qureshi. Les sujets de discorde sont nombreux entre les deux pays qui ont eu trois conflits majeurs depuis leur indépendance en 1947. Comme la tension à propos de la région frontalière du Cachemire ou le problème du terrorisme, à la lumière des toutes dernières déclarations du ministère indien de l'Intérieur sur les attentats de Bombay.

    Le terrorisme, au centre des discussions

    Le ministre indien des Affaires étrangères SM Krishna estime que pour restaurer la confiance et construire des relations d'amitié il est indispensable d'aborder les problèmes liés au Cachemire et au terrorisme.
    New Delhi considère le Pakistan comme une base arrière du terrorisme islamique. Et l'Inde a bien l'intention de demander à son voisin de tout faire pour « éradiquer ce mal », considérant que Islamabad à l'heure actuelle, n'a pas fourni suffisamment d'efforts pour poursuivre les commanditaires des attentats de Bombay.
    La dynamique de paix risque pourtant d'être compliquée par les récentes déclarations du numéro deux du ministère de l'Intérieur GK Pillai. Ce dernier a déclaré à la veille de la rencontre ministérielle que l'interrogatoire du ressortissant américain David Headley (inculpé aux Etats-Unis pour complicité dans les attentats de Bombay), a permis d'établir des liens direct entre l'ISI, les services secrets pakistanais, et les attaques meurtrières dans la capitale économique de l'Inde.

    Une accusation qui fait l'effet d'une bombe

    Selon Pillai, les services secrets pakistanais ont « littéralement contrôlé et coordonné l'attaque de Bombay, du début à la fin ». Le haut fonctionnaire en charge de la sécurité nationale a également souligné le rôle primordial de Hafiz Saeed, le chef du mouvement islamiste radical Lashkar-e-taïba, considérés comme le cerveau des attentats de Bombay.
    L'issue des discussions de ces trois prochains jours à Islamabad dépendra donc vraisemblablement des actions que mèneront les dirigeants pakistanais à l'encontre de Lashkar-e-taïba et de son chef.

    Le Cachemire: 63 ans de tensions

    La violence au Cachemire sera également au menu des discussions indo-pakistanaises. Cette région himalayenne est depuis 20 ans le théâtre d'un insurrection anti-indienne qui a fait plus de 47 000 morts. Même si la violence a diminué depuis l'amorce d'un processus de paix entre l'Inde et le Pakistan en 2004, les tensions sont toujours présentes.
    Des milliers de manifestants se rassemblent régulièrement à Srinagar pour protester contre la présence indienne. Les forces de sécurité ont été accusées de la mort de 15 civils au cours de ce dernier mois. New Delhi a de son côté accusé le Lashkar-e-taïba, interdit au Pakistan depuis 2002, d'être l'instigateur de ce regain de violence.

    Pendant cette visite de trois jours, les deux ministres tenteront donc de réduire l'immense fossé qui sépare New Delhi et Islamabad et d'aborder toutes les questions d'intérêt commun, y compris les sujets qui fâchent.
    Le chef de la diplomatie indien doit également s'entretenir avec le président pakistanais Asif Ali Zardari et le premier ministre Yousouf Raza Gilani. Les deux pays rivaux ont intensifié leurs contacts ces derniers mois sous la pression des Etats-Unis.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.