GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
Aujourd'hui
Vendredi 25 Octobre
Samedi 26 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    New Delhi reste ferme face aux violences dans le Cachemire indien

    media L'enterrement d'un enfant de huit ans à Srinagar dans le Cachemire indien, le 2 août 2010. REUTERS/Danish Ismail

    La situation s’aggrave dans le Cachemire indien, après de nouvelles manifestations contre l’administration indienne. Six personnes, dont un enfant, ont été tués lundi 2 août 2010, lors d’affrontements avec les forces de sécurités. Une réunion de crise a d’ailleurs eu lieu à New Delhi pour tenter d’enrayer cette vague de violences qui secoue cette région à majorité musulmane.

    Avec notre correspondant à Bombay, Mouhssine Ennaimi

    A l'issue de la réunion de crise, le chef du gouvernement du Cachemire indien est apparu la mine sombre et le ton grave. Son objectif et son message sont clairs : « le cycle de violence doit s'arrêter ».

    La région majoritairement musulmane, à la pointe nord de l'Inde, est en prise à de violentes manifestations ces derniers jours. Près de 22 personnes tuées en quatre jours : un poste de police et une gare vandalisés, des bâtiments publics détruits, des véhicules de fonctionnaires carbonisés. La population est en ébullition.

    New Delhi a choisi la fermeté

    Bien qu'un couvre feu très strict soit imposé dans cette région controversée, les habitants manifestent chaque jour. Et chaque jour, de violents affrontements les opposent aux forces de police. A tel point que le ministre de l'Intérieur parle de situation « devenue sérieuse ».

    « Le problème est politique, dit le chef du gouvernement du Cachemire indien, tout en ajoutant, il ne peut y avoir d'avancées politiques dans un contexte aussi violent ».

    A l'évidence, New Delhi a choisi la fermeté et espère que la situation revienne très vite à la normale. Des troupes supplémentaires ont étés stationnées dans la région en renfort. Le couvre feu est renforcé dans tout le Cachemire indien.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.