GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Mardi 21 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La Corée du Sud lance les plus vastes manœuvres de son histoire

    media Un navire de guerre sud-coréen au cours de manoeuvres militaires en mer Jaune, le 5 août 2010. REUTERS/Song Kyung-suk/Poo

    La Corée du Sud a lancé ce jeudi 5 août 2010 des manœuvres militaires anti-sous-marines, les plus vastes de son histoire, au large de la côte ouest de la péninsule coréenne. Cet exercice est un avertissement de Séoul à son voisin du nord, après le naufrage de la corvette sud-coréenne Cheonan attribué à un sous-marin nord coréen.

    Après les manœuvres militaires conjointes avec les Etats-Unis fin juillet, la Corée du Sud a entamé jeudi ses propres exercices en mer Jaune, a l'endroit même où s'est produit le naufrage de la corvette sud-coréenne Cheonan en mars dernier. Séoul est convaincu que son bâtiment a été coulé par une torpille nord-coréenne.

    Le Conseil de sécurité de l’ONU avait condamné début juillet « l’attaque ayant conduit au naufrage » de la corvette, mais sans l’imputer directement à la Corée du Nord. Il s’était contenté de « prendre note » de l’incident. Seuls Séoul et Washington accusent directement Pyongyang d’être responsable du naufrage du navire de guerre sud-coréen, s’appuyant sur les conclusions d’une enquête internationale. Pyongyang a de son côté toujours démenti son implication dans cette attaque.

    « Riposte physique vigoureuse »

    Jeudi 5 août, ce sont 29 navires, dont un sous-marin et un destroyer, 50 avions et 4 500 soldats qui ont pris part à ces opérations d'envergure. Objectif affiché : dissuader Pyongyang de poursuivre ses provocations et surtout montrer la détermination de la Corée du Sud.

    La réaction de Pyongyang a été convenue, puisque la veille ces exercices ont été assimilés par le régime communiste à une « invasion directe », et Pyongyang a menacé son voisin d'une « riposte physique vigoureuse ».

    Les manœuvres se déroulent pendant cinq jours à proximité de la frontière maritime. Les tirs quant à eux s'effectueront à munitions réelles mais ils seront dirigés vers le Sud, pour éviter toute provocation.
     

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.