GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Manifestations au Cachemire indien après la mort d'un enfant de onze ans

    media Les parents du jeune Yasir Rafiq Scheik pleurent sa mort, à Shrinagar, le 31 août 2010. Reuters/Danois Ismail

    Des habitants du Cachemire indien ont défié mardi 31 août 2010 un couvre-feu des autorités pour descendre dans la rue en signe de colère, après la mort d'un garçon de 11 ans tué la veille par des tirs de la police. De jeunes hommes, nombre d'entre eux arborant des masques pour ne pas être identifiés, scandaient des slogans en faveur de l'indépendance de la région à majorité musulmane et brûlaient des pneus pour bloquer les accès routiers.

    Avec notre correspondant RFI à New Delhi, Pierre Prakash

    De plus en plus excédés, les habitants de Shrinagar ont une nouvelle fois défié le couvre-feu ce mardi 31 août au matin, pour manifester leur colère envers les autorités, après la mort d’un adolescent tué hier par des tirs de police.

    Irshad Ahmed Parray, 11 ans seulement, est, en effet, mort de ses blessures après avoir été touché lors d’une manifestation indépendantiste dans le district reculé d’Anantnag, devenant ainsi la soixante-cinquième victime civile du soulèvement populaire qui agite la province himalayenne depuis maintenant deux mois.

    Les forces de l'ordre riposter aux jets de pierres avec des balles réelles

    Les manifestations anti-indiennes se succèdent en effet avec une régularité inquiétante depuis la mort d’un premier adolescent à la mi-juin, et les bavures des forces de l’ordre, qui n’hésitent pas à riposter aux jets de pierres avec des balles réelles, ne font qu’alimenter la grogne, d’autant que cette intifada cachemiri est largement dominée par les jeunes qui, hantés par le chômage et la peur d’être arrêtés au nom de la lutte anti-terroriste, estiment n’avoir plus rien à perdre.

    A tel point que même les leaders séparatistes modérés, qui ont au départ mobilisés les foules, avouent ne plus contrôler les manifestants.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.