GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Mardi 30 Août
Aujourd'hui
Jeudi 1 Septembre
Vendredi 2 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Bangkok annule une conférence de presse d'opposants au régime de Hanoï

    Le Vietnam a fait pression sur la Thaïlande pour qu'elle annule une conférence de presse de militants des droits de l'homme vietnamiens, conférence de presse qui était prévue lundi matin 13 septembre. Hanoï a demandé à Bangkok de bloquer l'accès de son territoire à ces militants qui accusent régulièrement le régime communiste vietnamien de museler ses adversaires. Bangkok a obtempéré à l'injonction.
     

    Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    Les droits de l’homme ont du plomb dans l’aile au sein de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (Asean). Il est ironique qu’un an après la création de la Commission de l’Asean sur les droits de l’homme, les violations des droits fondamentaux des personnes dans la région sont plus flagrantes que jamais.

    Dernier incident en date, le refus par Bangkok de laisser entrer sur son territoire des militants qui devaient présenter lundi à Bangkok un rapport sur les violations des droits de l’homme au Vietnam pendant la présidence hanoïenne de l’Asean.

    Le rapport insiste sur ce qu’il qualifie de violations flagrantes des droits économiques et sociaux au Vietnam et sur le manque d’indépendance de la justice. Il dénonce aussi le harcèlement par le gouvernement de l’Eglise bouddhiste clandestine et des catholiques.

    Sur demande de Hanoï, Bangkok a accepté de bloquer l’accès au territoire aux deux militants des droits de l’homme, Vo Van Ai et Pénélope Faulkner, qui devaient lancer à Bangkok le rapport lors d’une conférence de presse.

    Il est courant que Bangkok plie devant les exigences du gouvernement chinois, en refusant par exemple l’entrée dans le pays au Dalaï Lama, mais c’est la première fois que Bangkok cède aux exigences de Hanoï, ancien ennemi pendant la guerre du Vietnam.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.