GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Nouvelle journée de violences au Cachemire indien

    media Des manifestants au Cachemire indien le 13 septembre 2010 REUTERS/Shahid Tantray

    Au moins treize personnes ont été tuées lundi 13 septembre au Cachemire indien lors de manifestations pour le Coran et contre le gouvernement de New Delhi, rapporte la police. Les manifestations ont également fait 75 blessés, dont 12 par balles, selon la police. C'est probablement la pire journée de ces trois derniers mois de protestations séparatistes au Cachemire indien. C'est en tout cas la plus meurtrière depuis plusieurs années dans la région himalayenne.

    Les violences ont touché simultanément plusieurs districts et localités de la région. Partout on compte des morts et des blessés. Une école chrétienne a été incendiée.

    Un dirigeant séparatiste a dû lancer un appel aux musulmans à protéger les membres de la minorité religieuse et leurs lieux de culte. « Nous devons à tout prix maintenir la vieille harmonie commune et la fraternité pour laquelle le Cachemire est connu dans le monde entier », a dit le leader des manifestations anti-indiennes.

    Outre la tension de ces derniers mois, ce nouvel épisode violent au Cachemire indien est également la conséquence de la vivacité du débat américain de ces derniers jours sur la pertinence d'installer une mosquée à New York, aux abords du lieu de l'attaque du 11-Septembre 2001. Les provocations entendues et largement relayées en marge de cette affaire ont soulevé des vagues de colère parmi les musulmans du monde entier, et ces dernières émeutes au Cachemire s'inscrivent précisément dans ce contexte.

    Lundi 13 septembre, pourtant, le Premier ministre indien déclarait sa volonté d'entamer des discussions avec ses adversaires cachemiris. Malgré le désaccord d'une partie de son cabinet, Manmohan Singh envisageait même d'alléger la loi d'exception qui, depuis 20 ans, règle la vie quotidienne dans la région. A brève échéance, ce projet semble compromis.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.