GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Quatre responsables khmers rouges renvoyés devant le tribunal international pour génocide

    media Une femme regarde les portraits des victimes du régime khmer Rouge à Toul Sleng, à Phnom Penh, le 16 septembre 2010. Reuters/Chor Sokunthea

    Après avoir rendu un premier verdict le 26 juillet 2010, le tribunal hybride mélangeant droit cambodgien et international, établi à Phnom Penh pour juger les anciens responsables khmers rouges, annonce l'ouverture d'un très attendu deuxième procès pour la première moitié de 2011. Une étape importante vient d'être franchie avec la mise en accusation ce jeudi 16 septembre 2010 des quatre anciens leaders encore en vie les plus haut placés sous le régime de Pol Pot .

    Avec notre correspondante à Phnom Penh, Stéphanie Gée

    Les co-juges d'instruction ont signé l'ordonnance de clôture qui renvoie en jugement les anciens hiérarques Nuon Chea, dit « Frère n°2 » dans la hiérarchie khmère rouge, leng Sary, l'ex-ministre des Affaires étrangères, son épouse leng Thirith, qui était à la tête du ministère de l'Action sociale, et enfin Khieu Samphan, l'ex-chef d'Etat du Kampuchea démocratique.

    Les magistrats ont respecté le calendrier. Quatre jours plus tard, le délai de la détention provisoire du premier d'entre eux arrêté, Nuon Chea, expirait et il aurait alors fallu le relâcher.

    Des responsables vieillissants dont la santé est déclinante

    Les chefs d'inculpation retenus comprennent les crimes contre l'humanité, les crimes de guerre mais aussi le génocide de l'ethnie cham, qui est musulmane, et des Vietnamiens. Pour Marcel Lemonde, co-juge d'instruction international, cette affaire sera sans doute la plus complexe du genre depuis les procès de Nuremberg.

    Jugés plus de trente ans après les faits, ces responsables vieillissants dont la santé est déclinante rejettent toute responsabilité, ne collaborant pas avec la juridiction, en faisant souvent valoir leur droit au silence et sont servis par de redoutables équipes de défense, prêtes à jouer sur tous les vices de procédure.

    Cela dit, c’est vrai que la tâche n’a pas été simple parce que le dossier en lui-même était déjà assez compliqué, le contexte n’était pas très favorable non plus...

    Marcel Lemonde

    Juge d’instruction aux Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens,

    16/09/2010
    Au Cambodge, la voie est donc ouverte pour un nouveau procès de la dictature Khmer rouge, responsable à la fin des années 1970, de quelques deux millions de morts. Après la condamnation prononcée en juillet à l’encontre de Douch, l’ancien chef du camp de torture S21. Quatre anciens responsables politiques viennent d’être renvoyés devant le tribunal international de Phnom Penh.
    Écouter

    Sur le même sujet

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.