GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 14 Juin
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Aujourd'hui
Mercredi 19 Juin
Jeudi 20 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Aux Philippines, Benigno Aquino veut financer la contraception des pauvres

    media Aux Philippines la contraception pourrait être prise en charge par l'Etat pour les plus pauvres.

    Pour la première fois en trois mois de mandat, Benigno Aquino, le président des Philippines, s’est exprimé sur le sujet controversé de la planification familiale. Il se dit d’accord pour faire financer la contraception par l’Etat pour les plus pauvres. Une position qui va à l’encontre de celle du clergé catholique philippin, très influent dans cet archipel à 80% catholique et qui a toujours réussi à faire échouer cette réforme.
     

    Avec notre correspondant à Manille, Sébastien Farcis

    Benigno Aquino s’est exprimé depuis New York et en des termes bien choisis. Mais cette prise de position est en soi déjà révolutionnaire : « Le gouvernement a l’obligation d’informer chaque personne de ses responsabilités et de ses choix en terme de contraception, dit-il. Et l’Etat pourrait aider ceux qui n’ont pas les moyens de le faire ».

    L’information et le financement des contraceptifs artificiels sont justement les deux points les plus controversés de la proposition de loi sur la planification familiale. Celle-ci est débattue depuis plus de dix ans à l’Assemblée, et elle vise à réduire l’une des croissances démographiques les plus élevées et incontrôlée d’Asie du Sud-est.

    Les Philippines comptent en effet près de 100 millions d’habitants. Seulement 35% des femmes sexuellement actives utilisent un moyen de contraception efficace et une grossesse sur deux n’est pas désirée. Cette loi est largement populaire auprès des Philippins dont le tiers est considéré comme pauvre. Mais le clergé catholique a toujours réussi à la contrer.

    Le président Aquino prend donc des risques politiques importants. Mais sa popularité actuelle devrait, pour l’instant, le protéger des attaques du clergé.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.