GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Liu Xia, épouse du Prix Nobel Liu Xiaobo : « Mon mari n’existe pas en tant que citoyen en Chine »

    media Liu Xia, l'épouse du prix Nobel de la paix 2010 Liu Xiaobo S.Lagarde / RFI

    Rencontre avec Liu Xia, l'épouse du Prix Nobel de la paix 2010, Liu Xiaobo. Pour elle, cela fait 20 ans que le régime chinois empêche son mari de parler. Elle espère que le Nobel pourra changer cela, sans trop y croire.

    Silhouette fragile et pour seule arme un large sourire, Liu Xia a apporté quelques feuilles de longjin dans la petite maison de thé non loin de son domicile, à Pékin. La femme de Liu Xiaobo est surveillée en permanence par deux policiers qui campent en bas de son appartement. « C’est un très bon thé venu du centre de la Chine » dit celle qui ne se faisait aucune illusion quant au prix Nobel. L’épouse de Liu Xiaobo s’attend donc à passer un nouvel hiver sans son mari. Liu Xiaobo a été condamné à 11 ans de détention en 2009 pour « subversion du pouvoir d’Etat ». Ancien de Tiananmen en 1989, ce professeur et critique littéraire a pris la défense des prisonniers d’opinion, des paysans privés de terre, des citadins expulsés de leur logement mais c’est surtout l’un des coauteurs de la « charte 08 ». Le texte réclame d’avantage de démocratie en Chine et c’est pour cela que les autorités veulent le faire taire, affirme son épouse, rencontrée quelques heures avant l’attribution du Nobel à Liu Xiaobo.

     

    Liu Xia : La dernière fois que j’ai été le voir en prison c’était il y a un mois, le 7 septembre. Je l’ai trouvé en bonne forme. Il a le moral, il court tous les jours pendant une heure et puis désormais, on a de nouveau le droit de s’écrire.
     
    Est-ce qu’il sait que 300 personnes (des écrivains, des militants des ouvriers) ont signé une lettre de pétition pour le soutenir ?
    Non, mon mari ne sait pas tout cela car la politique des visites de la prison est très stricte. Nous n’avons pas le droit de parler de sujet d’actualité. On parle de la vie quotidienne, de la famille mais jamais de politique.
     
    Que pourrait changer ce prix s’il lui était effectivement remis ?
    A titre personnel j’aimerais que ce titre lui permette de rentrer plus vite à la maison. Mais c’est surtout pour ses amis qui veulent que Liu ait le prix encore plus que lui. Car on considère tous que ce serait aussi une occasion de changer la Chine.
     
    Votre téléphone sonne sans arrêt… Les médias du monde tentent de vous appeler depuis le début de la semaine, mais ici le nom de votre mari n’est jamais prononcé par les officiels. et du coup, peu de Chinois ont entendu parler de lui...
    Cela fait 20 ans que le gouvernement chinois interdit à Liu Xiaobo de parler. On ne trouve son nom dans aucun journal. Mon mari n’existe pas en tant que citoyen en Chine.
     
    On a entendu le Premier ministre Wen Jiabao parler récemment « d’ouverture politique », est-ce que vous pensez qu’une évolution du régime est possible ?
    Moi je suis quelqu’un de pessimiste et je ne crois plus du tout aux promesses du gouvernement. D’autant qu’il y a une très grande différence entre ce qu’ils font et ce qu’ils disent. Ils ne respectent même pas la Constitution du pays. Dans la Constitution, chaque citoyen doit avoir le droit de s’exprimer or, mon mari est en prison justement pour avoir exprimé une pensée différente de la ligne officielle. Donc je ne crois plus ce gouvernement. Peu importent les discours, ce qui compte ce sont les actes. Le PCC (Parti communiste chinois) a pour nature d’être cruel, il ne permet même pas aux citoyens de s’exprimer.
     
    On sent une forte mobilisation de la communauté intellectuelle autour de vous et votre mari, est-ce nouveau ?
    Oui. Après son procès et depuis qu’il a été envoyé en prison, j’ai senti un vrai soutien. De très nombreuses personnes sont venues m’entourer. Et il y a de plus en plus de gens en Chine qui n’ont plus peur. Dans les années 1990, ce n’était pas le cas. Lorsqu’il a été arrêté, seuls quelques très rares amis sont venus me voir et je me suis sentie très très seule. En même temps c’est notre engagement à tous les deux. On sait qu’il faut passer par des sacrifices pour espérer faire avancer les choses dans ce pays.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.