GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Aujourd'hui
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Mort à Séoul du plus important transfuge nord-coréen

    media Le haut responsable nord-coréen Hwang Jang-yop avait fait défection au Sud. Ici, lors d'une conférence à Séoul, le 08 décembre 2005 REUTERS/Lee Jae-Won

    Hwang Jang-yop, 87 ans, est mort ce 10 octobre 2010 à son domicile de Séoul apparemment victime d'une crise cardiaque. Présenté comme le père de l'idéologie nord-coréenne, Hwang Jang-yop s'était réfugié dans la capitale sud-coréenne en 1997. Il vivait depuis sous surveillance policière, et avait reçu plusieurs menaces de mort. L'annonce de sa disparition intervient alors qu'à Séoul, Kim jong-il, le président nord-coréen assistait avec son fils cadet, son successeur, à une parade militaire géante à l'occasion du 65ème anniversaire de la création du parti communiste nord-coréen.

    Avec notre correspondant à Séoul, Thomas Ollivier

    Il est tout simplement l’officiel nord-coréen le plus haut placé à avoir fait défection. C’était en 1997. A l’époque, il avait été accueilli comme un héros par Séoul et il devenait le symbole incarné de l’opposition d’une partie des cadres nord-coréens au régime totalitaire de Kim Jong-il.

    Pendant plus d’une décennie, dans les années 1970, il a occupé le poste de président de l’Assemblée populaire suprême de Corée du Nord, c'est-à-dire de n°2 officiel. Mais il restera surtout dans l’histoire en tant qu’inspirateur de la doctrine du « Juche », c'est-à-dire de l’autarcie nationale, que Kim Il-sung, fondateur du pays et père de l’actuel dirigeant, avait érigé en principe fondamental. Depuis sa défection, Hwang Jang-yop a mainte fois durement critiqué le régime en place à Pyongyang.

    La principale bête noire de Kim Jong-il

    Son prestige et son ancienne position en Corée du Nord en avaient d’ailleurs fait la principale bête noire de Kim Jong-il. Placé sous haute protection permanente par la police sud-coréenne, il avait échappé à plusieurs tentatives d’assassinat. Et pas plus tard qu’en avril de cette année, deux espions nord-coréens ont encore été démasqués alors qu’ils projetaient de le supprimer. Pourtant selon la police sud-coréenne, il serait mort de sa belle mort, à l’âge de 87 ans.

    Son décès coïncide avec les célébrations, en Corée du Nord, du 65ème anniversaire de la fondation du Parti nord-coréen des travailleurs. Un événement fêté avec encore plus de pompe que d’habitude, et ce n’est pour l’instant qu’une coïncidence.

    C’est sans doute en tout cas la plus imposante parade martiale organisée à l’occasion de cet anniversaire, au moins numériquement, puisqu’on estime que 20 000 militaires y ont participé. L’actuel dirigeant, Kim Jong-il, et son plus jeune fils, Kim Jong-un, dont tout indique qu’il sera désigné comme successeur de son père, y assistaient. En ce moment, le régime s’évertue en effet à préparer, tant sur le plan intérieur qu’extérieur, cette transition du pouvoir. Et cela explique probablement l’importance du défilé d’aujourd’hui, qui a été retransmis par la télévision nationale.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.