GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Russie: il y a au moins treize morts dans une mine d'or en Sibérie après la rupture d'un barrage (officiel)
    • SNCF: trafic perturbé ce samedi, «situation très sensiblement identique» à celle de vendredi (direction)
    • Le président du Chili décrète l'état d'urgence dans la capitale après une journée d'émeutes (officiel)
    Asie-Pacifique

    Des preuves en images pour le Japon contre la Chine

    media Zhan Qixiong, le capitaine du chalutier chinois, après sa libération le 27 septembre 2010. ChinaFotoPress/Getty Images

    Sous la pression du Parlement japonais, le gouvernement de centre gauche du Premier ministre Naoto Kan est forcé, ce mercredi 27 octobre 2010, de dévoiler les images vidéo de l'accrochage du 7 septembre dernier entre un chalutier chinois et deux patrouilleurs japonais à proximité d'îles dont la Chine conteste la souveraineté au Japon. Un incident qui n'en finit pas d'envenimer les relations entre Tokyo et Pékin.
     

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Le secrétaire général du gouvernement japonais, Yoshito Sengoku, demande aux parlementaires japonais de traiter ces images de l’arraisonnement d’un chalutier chinois, le 7 septembre dernier par des gardes-côtes japonais au sud d’Okinawa, avec la plus grande prudence.

    Les sept minutes d’images que les chaînes de télévision japonaises n’ont toujours pas pu diffuser prouvent, selon des parlementaires qui les ont vues, que le chalutier chinois cogne délibérément les deux patrouilleurs japonais, avec une rare violence, et que le chalutier chinois recherche la confrontation pendant une demi-heure avec les deux patrouilleurs japonais avant d’être arraisonnés.

    La marine de guerre chinoise se sert des bateaux de pêche chinois, de leurs plus gros chalutiers, comme une milice pour provoquer des incidents autour d’îlots disputés mais riches en gaz naturel ou en pétrole. Ces accrochages se produisent avec des patrouilleurs japonais mais aussi vietnamiens et philippins ou encore avec la septième flotte américaine du Pacifique, chargée de garantir la souveraineté territoriale du Japon jusqu’à ses îles sous administration japonaise et autour desquelles la Chine renforce aujourd’hui ses propres patrouilles maritimes.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.