GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 13 Septembre
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Reprise des réunions de familles coréennes séparées

    media Le Nord-Coréen, Lee Jong-Ryo, 90 ans (C), son fils Lee Jong-Sik (D) et sa soeur Lee Soon-Ja (G), Sud Coréens lors d'une rencontre temporaire au Mont Kumgang, en Corée du Nord, le 30 octobre 2010. REUTERS/Kim Ho-Young

    Une nouvelle session de réunion de familles séparées par la guerre de Corée depuis 1953 a démarré ce samedi 30 octobre. Durant trois jours, quelque 435 Sud-Coréens retrouveront leur famille sur le Mont Kumgang, en territoire nord-coréen. Ces programmes de retrouvailles, organisés par la Croix-Rouge, sont tributaires des relations toujours très tendues entre les deux Corées. Ils n'avaient pas eu lieu depuis l'année dernière. Leur organisation est le signe d'un très léger apaisement des tensions sur la péninsule coréenne, mais cette amélioration reste fragile.

    Avec notre correspondant à Séoul,Frédéric Ojardias

    Les images des retrouvailles étaient poignantes. Dans les cris et les larmes, quelques centaines de Nord et Sud-Coréens ont eu la chance de retrouver parents, enfants, oncles ou cousins vivant de l'autre côté de la frontière, et dont ils étaient sans nouvelles depuis plus d'un demi-siècle.

    Les échanges de tirs vendredi 29 octobre le long de la frontière intercoréenne n'ont pas empêché la tenue des réunions. Un signe que le régime de Pyongyang cherche aujourd'hui à ne pas envenimer davantage les relations avec le voisin du Sud. Les dirigeants nord-coréens doivent en effet gérer à la fois un très délicat processus de succession dynastique, et une grave crise alimentaire qui couve depuis les inondations d'août. C'est d'ailleurs à la demande du Nord que ces programmes de rencontre, interrompus depuis l'année dernière, ont repris.

    Séoul, de son côté, a exprimé le souhait d'organiser les rencontres sur une base beaucoup plus régulière. 80 000 Sud-Coréens sont toujours dans l'attente de revoir leurs proches vivants au Nord. La grande majorité a plus de 70 ans, et le temps presse. Mais Pyongyang continue de rester sourd à cette demande.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.