GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 16 Septembre
Lundi 17 Septembre
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Aujourd'hui
Vendredi 21 Septembre
Samedi 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Tanzanie: plus de 40 morts dans le naufrage d'un ferry sur le lac Victoria (autorités)
    • Etats-Unis: fusillade dans le Maryland, 4 morts, dont l'auteur des tirs
    Asie-Pacifique

    Libre, Aung San Suu Kyi doit affronter plusieurs défis

    media

    En Birmanie, Aung San Suu Kyi, libérée ce samedi 13 novembre 2010, va être confrontée à un paysage politique très différent de celui qui prévalait avant sa dernière période de liberté entre 2002 et 2003. Si la junte est plus forte que jamais, l’opposition politique au régime militaire s’est diversifiée. Aung San Suu Kyi va devoir définir une nouvelle stratégie en accord avec ses compagnons de route politiques.

    Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

    Quelle va être la marge de manœuvre d’Aung San Suu Kyi, libre de ses mouvements pour la première fois depuis sept ans ? Un point ne fait aucun doute : sa popularité reste formidable dans le pays. Elle est la seule figure qui peut rallier derrière elle à la fois les Birmans et les minorités ethniques, lesquelles constituent plus de 40% de la population.

    Libération de Aung San Suu Kyi 10/10/2013 - par Rémy Favre Écouter

    Elle doit, toutefois, affronter une situation plus complexe qu’en 2002, lorsqu’elle avait été libérée pour la seconde fois. A l’époque, le général Khin Nyunt, plus pragmatique que les caciques de la junte, permettait d’espérer une ouverture progressive du régime. Depuis 2004, Khin Nyunt est détenu dans sa maison et politiquement hors course.

    Aung San Suu Kyi va devoir aussi affronter les dissensions au sein de ses troupes. Son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), a été dissous parce qu’il a boycotté les élections. De surcroit les vieux routiers de la ligue sont en mauvais termes avec les jeunes cadres qui ont constitué un nouveau parti, lequel a participé au scrutin. Aung San Suu Kyi va devoir arbitrer entre ces deux clans, mais aussi se reconstruire un véhicule politique et éventuellement redéfinir une nouvelle stratégie.

    Elle a été libérée, elle n'est pour autant pas vraiment libre...
    François Zimeray, ambassadeur français pour les droits de l'homme 10/10/2013 - par Frédérique Misslin Écouter

    On a déjà eu des libérations d’Aung San Suu Kyi qui se sont mal terminées, mais dans l’instant, on peut se réjouir et cette fois il faut que les autorités garantissent sa sécurité…
    Mireille Boisson Responsable de la Birmanie à Amnesty International France 10/10/2013 - par Catherine Rolland
    La libération d’Aung San Suu Kyi a donc été confirmée à Rangoon, le jour même de la fin de son assignation à résidence. L’ordre en a bien été donné par le général Than Shwe, qui dirige la junte. La foule qui se pressait derrières des barrières s’est précipitée vers sa maison pour l’apercevoir, de nombreux partisans sont aussi massés devant le siège de son parti la Ligue pour la Démocratie, malgré les risques, la junte n’est pas tendre avec les opposants.
    Écouter

    Satisfaction aux Etats-Unis, après la libération d’Aung San Suu Kyi

    Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

    Au nom du gouvernement américain, Hillary Clinton a salué la libération du Prix Nobel de la Paix et appelé la junte birmane à entamer un dialogue avec elle, à garantir qu’elle puisse se déplacer librement, exprimer ses opinions et participer à la vie politique. Elle a aussi demandé à Rangoon de libérer les 2 100 autres prisonniers toujours détenus.

    L’éditorialiste du New York Times, Nicholas Kristof, félicite Aung San Suu Kyi pour sa mise en liberté, ajoutant: « elle devrait être présidente, mais au moins elle est enfin libre ». Il voit dans la décision des dirigeants birmans le souci d’améliorer leurs relations avec le reste du monde.

    Un point de vue que ne partage pas Michael Green. Cet expert de l’Asie, ancien conseiller du président Bush, estime que la junte au contraire souhaite créer un fossé entre les pays qui, comme les Etats-Unis ou l’Union européenne, veulent renforcer les sanctions et ceux qui comme la Chine s’y opposent. Pour lui, ce serait une erreur de croire à un geste de réconciliation internationale car leur haine et leur peur de la militante est trop grande.

    Jared Genser, l’avocat américain de San Suu Kyi est lui aussi sceptique. C’est un premier pas sur un chemin très long, dit-il, rappelant que le Nobel avait dans le passé été libéré sans que cela n’apporte le moindre changement.

     A voir sur France 24 : L'opposante birmane Aung San Suu Kyi est libre

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.