GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Aujourd'hui
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    Royaume-Uni: Theresa May remporte le vote de défiance, 200 députés ont exprimé leur soutien et 117 ont voté contre (officiel)
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Le Cambodge en deuil après la bousculade meurtrière de l’île du diamant

    media

    Quelque 350 personnes ont trouvé la mort et près de 330 ont été blessées à Phnom Penh. La fête de l’eau, fête traditionnelle cambodgienne a viré au drame ce lundi 22 novembre 2010. Une bousculade sur un pont censé conduire la foule sur l’île du diamant, pour assister au rituel qui marque la fin des crues du Mékong, a semé la panique, causant l’accident le plus meurtrier dans le pays. La fête fait place à l’horreur. Les hôpitaux sont débordés et les autorités promettent de faire la lumière sur ce drame.

    Avec notre correspondante à Phnom Penh, Stéphanie Gée

    L’Ile de diamant est une île multiple, au cœur de Phnom Penh dotée récemment de deux ponts qui la rattachent à la terre ferme : l'un pour y entrer et l'autre pour en sortir. D’après le témoignage de personnes se trouvant au milieu de ce pont lors de ce drame, ils auraient été pris en tenaille par des personnes qui tentaient d’entrer par la voie de sortie.

    Ces mouvements de bousculade ont semé tout de suite la panique. Des personnes se sont évanouies et pour la plupart piétinées. D’autres encore se sont jetées à l’eau. Beaucoup disent avoir cru à l’écroulement du pont. Certaines des guirlandes accrochées sur le pont seraient tombées à l’eau, électrocutant les malheureuses personnes qui s'y  trouvaient. La plupart des décès ont d’ailleurs été enregistrés sur les lieux du drame.

    Theary, 38 ans, rescapée 10/10/2013 - par RFI Écouter
    La foule était compacte, on était tous très serrés

    Des scènes apocalyptiques

    Samay, 17 ans, rescapée 10/10/2013 - par RFI Écouter
    Les gens m'ont piétinée, ils se jetaient sur moi

    C’est le chaos. Les blessés ont été réparties dans les quatre principaux hôpitaux de la capitale. Faute de place, certains ont été installés sur de simples lits métalliques à l’extérieur des salles, voire posés à même le sol. Les familles se bousculent pour retrouver des proches, et pour identifier des cadavres simplement recouverts de draps ou allongés sur le sol. Les morgues sont pleines. A l’extérieur des hôpitaux, des tableaux ont été installés sur lesquels sont affichées des photos des patients déjà décédés. Médecins et infirmiers courent dans tous les sens, gênés dans leur travail par les visiteurs en grand nombre, et qui se faufilent un peu partout.

    Le Premier ministre Hun Sen a fait plusieurs interventions dans la nuit sur une chaine de télévision locale, pour des mises à jour du bilan des victimes. Il a parlé de la plus grande tragédie survenue au Cambodge depuis les Khmers rouges. Il a décrété ce mardi 23 novembre journée nationale de deuil et a demandé aux institutions de mettre en berne leurs drapeaux. Il a par ailleurs annoncé la mise sur pied d’un comité pour enquêter sur les raisons de ce drame.

    Dans un des hôpitaux, nous avons croisé des représentants du principal parti d’opposition parlementaire, le Parti Sam Rainsy, venus présenter leurs condoléances aux familles des victimes et remettre des enveloppes aux survivants. Pour eux, il s’agit là d’une grave erreur. « Quand on voit l’étroitesse du pont, comment peut-on imaginer que les gens puissent circuler d’une manière fluide », s’indigne le vice-président de ce parti.

    L’organisation des services d’urgence est également critiquée, trop longue à réagir, selon eux. Ils appellent les responsables de cette tragédie à la démission et qu’une enquête indépendante soit conduite par le gouvernement.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.