GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Malgré la censure, des Chinois découvrent leur Nobel, Liu Xiaobo

    media Sur la banderole accrochée aux grilles d’une université du Hunan : «Liu Xiaobo reçoit le prix Nobel 2010, Merci le monde, de ne pas oublier le peuple chinois» RFI/Stéphane Lagarde

    Il y a une chaise vide à Oslo pour la remise du Nobel de la paix par le comité Nobel de Norvège. Le récipiendaire, Liu Xiaobo le dissident chinois, purge une peine de 11 ans de prison dans son pays. Comment réagit l’opinion chinoise, que disent les Chinois de cette cérémonie qui n’est pas retransmise évidemment sur les télévisions locales ? Malgré tout, de rares manifetations ont eu lieu en Chine.

    Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

    Personne ne connaissait Liu Xiaobo en Chine avant l’attribution du prix Nobel il y a deux mois. Depuis les choses ont bien changé. La censure n’arrête pas l’internet, n’arrête pas les téléphones portables.

    Même si une grande partie de la population reste silencieuse, le prix Nobel fait débat notamment à l’université où cette étudiante a bien voulu nous parler, à l’abri du terrain de sport : « ... Entre les étudiants normaux ils ne parlent pas souvent de ça... »  Qui sont ces étudiants normaux et ceux qui ne le sont pas ? « Ce sont plutôt les étudiants qui préfèrent les sujets sur le changement de système, les sujets comme ça... ».

    Des étudiants qui veulent justement changer le système ont installé une banderole « Liu Xiaobo reçoit le prix Nobel 2010, Merci le monde, de ne pas oublier le peuple chinois » sur les grilles de l’université Changsha Zhongnan de la province du Hunan dans le sud du pays.

    La banderole n’a tenu que quelques minutes mais elle a fait le tour du net aux côtés des communiqués du gouvernement accusant les Occidentaux de vouloir s’immiscer dans les affaires de la Chine postés par les partisans du gouvernement. Un débat vif, souvent enflammé, alors que le nom même du dissident n’apparaît pas sur les écrans ni dans les journaux. Avec cette question : pourquoi cacher l’existence d’un prix Nobel chinois ?... «  Si on parle du Prix Nobel je suis fière. C’est un Chinois quand même. Mais sur le point de vue politique, je ne peux rien dire », ajoute aussitôt cette étudiante.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.