GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Afghanistan: le vice-gouverneur de Kandahar tué par un kamikaze

    media Le personnel de sécurité examine le véhicule du vice-gouverneur de la province de Kandahar, détruit par un kamikaze, le 29 janvier 2011. Reuters

    Un attentat samedi 29 janvier a été fatal à un responsable local du sud de l'Afghanistan : le vice-gouverneur de la province de Kandahar. Un kamikaze, qui circulait à moto, a fait exploser son véhicule près de sa voiture. Et rapidement, un porte-parole des talibans a revendiqué l'attentat. Carl Eickennberry, l'ambassadeur américain en Afghanistan, qui effectuait une visite sur la base de l'Otan de Kandahar, a condamné l'attentat.

    Avec notre correspondant à Kaboul, Luc Mathieu

    Le vice-gouverneur Abdul Latif Ashna a été tué alors qu'il venait de quitter son domicile pour rejoindre ses bureaux. Les membres de l'administration afghane encore présents à Kandahar se déplacent pourtant au minimum. Certains préfèrent même ne plus quitter leurs bureaux sur-protégés.

    Les assassinats sont courants. Deux maires adjoints de la ville ont été tués à six mois d'intervalle l'an dernier. Abdul Jabar, le gouverneur du district voisin d'Arghandab, a, quant à lui, péri le 15 juin lors une attaque suicide des talibans.

    Ces attentats montrent les limites de la stratégie américaine et de l'OTAN dans la région. Depuis, l'été dernier, les opérations, surtout des bombardements et des raids des forces spéciales, se succèdent. Les pertes côté talibans sont lourdes. C'est ce que l'OTAN appelle la phase de « nettoyage ».

    Mais la deuxième phase, celle qui consiste à « tenir » le terrain, ne prend pas. Les talibans commettent toujours embuscades et attentats. Et ni l'Otan ni les forces afghanes ne parviennent à protéger les représentants du gouvernement.

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.