GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Les deux Corées renouent le dialogue

    media Rencontre des officiers sud- et nord-coréens, le 8 février 2011. REUTERS/Defence Ministry

    Les militaires des deux Corées se reparlent à nouveau tandis qu’en coulisse la diplomatie s’active. Ce 8 février, c’est la première rencontre entre les deux parties depuis le bombardement de l’île sud-coréenne de Yeongpyong en novembre. Il s’agit surtout de préparer une rencontre de haut niveau, probablement entre les ministres de la Défense du Sud et du Nord. La réunion de ce matin, entre officiers, s’est déroulée dans le village de Panmunjom, le «village de la trêve» à la frontière entre les deux pays.

     

    Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

    Ce n’est encore qu’une rencontre 2 + 2, de surcroît en treillis dans un baraquement militaire à la frontière, mais en coulisses la diplomatie s’active. On l’apprend ce 8 février, Wi Sung-lac, le négociateur sud-coréen chargé de la dénucléarisation de la péninsule est attendu jeudi prochain à Pékin. Objectif : poursuivre en parallèle les discussions sur le nouveau programme d’enrichissement de l’uranium dévoilé fin novembre par la Corée du Nord.

    Séoul espère obtenir l’appui de Pékin en cas de résolution contraignante du Conseil de sécurité de l’ONU, à laquelle s’oppose systématiquement la Chine, alliée de Pyongyang. Depuis la fin de la guerre de Corée, les puissances entourant la péninsule n’ont jamais vraiment parlé d’une seule voix. Tous les experts s’accordent aujourd’hui pour dire que la rencontre de ce mardi s’est décidée lors de la visite de Hu Jintao aux Etats-Unis le mois dernier.

    Séoul se méfie toujours de Pékin

    Cette fois Washington et Pékin s’accordent au moins sur une chose : l’amélioration en urgence des relations intercoréennes au plus bas depuis le naufrage du Cheonan, il y a un peu plus de dix mois. « La Chine déploie des efforts considérables axés sur la reprise du dialogue » répètent à tour de rôle les différents porte-parole de la diplomatie chinoise. Mais Séoul se méfie toujours de Pékin.

    Jeudi 10 février,Wi Sung-lac doit rencontrer son homologue Wu da-wei, l’émissaire chinois pour la péninsule. Un homme qualifié de « Soldat de l’armée rouge », « ne parlant pas l’anglais » et « totalement ignorant de la chose nucléaire » selon un câble wikiLeaks citant le numéro 2 sud-coréen des Affaires étrangères.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.