GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Chen Guangcheng dénonce les « méthodes de voyous » de la police chinoise

    media

    Chen Guangcheng, un juriste aveugle et célèbre militant des droits de l’homme, passé à tabac par la police chinoise, a été libéré le 10 septembre dernier. Il est depuis lors assigné à résidence. Connu notamment pour avoir dénoncé la stérilisation forcée de plus de 7 000 femmes, l’homme, parmi les personnes les plus surveillées en Chine, est parvenu à faire sortir au nez et à la barbe de ses gardiens une vidéo, qui a d'ores et déjà fait le tour du web, évoquant les conditions de sa détention. Une humiliation pour la police qui selon l’organisation Chinese Human Rights Defenders, aurait frappé l’activiste ainsi que sa femme, en lui interdisant tout accès aux soins.

    Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

    La punition est probablement liée à l’humiliation ressentie par les agents de la sécurité publique du Shandong. L’organisation ChinaAid affirme que Chen Guangcheng et son épouse Yuan Weijing ont été frappés à plusieurs reprises par la police dans la nuit de mardi dernier. Le couple n’a pas eu l’autorisation de se rendre à l’hôpital.

    Une réponse à la vidéo diffusée mercredi où le militant et sa femme racontent la surveillance dont ils font l’objet, nuit et jours, prisonniers de leur propre ferme du village de Shuanghou à l’est du pays. Un village truffé de caméras de surveillance et d’agents en civils.

    « J’ai essayé d’empiler des épis de maïs pour cacher la vue, chuchotte sa femme sur la bande vidéo. Mais ils ont mis un escabeau chez le voisin pour continuer à nous observer ». « Ils nous font subir ça tous les jours », poursuit-elle, avant que Chen Guangcheng dénonce à son tour les « méthodes de voyous » exercées à son encontre par la soixantaine de vigiles qui se relaient devant chez lui.

    La dernière fois que le militant aveugle a pu s’exprimer en dehors de cette vidéo, c’était il y a un peu plus de cinq mois, le jour de sa libération.

    « Ils ont changé le code de mon téléphone, confiait-il alors à RFI, les appels que je reçois sont tous contrôlés ». Depuis, l’avocat Teng Biao avec qui nous avions pu joindre le couple, n’a plus eu de nouvelle de la ferme de Shuanghou, totalement coupée du reste de la Chine et du monde.

    « Ces méthodes constituent une violation de la loi », dit l’avocat. C’est aussi de cette double peine dont parle cette vidéo car une fois leur peine purgée, les opposants se retrouvent dans une autre prison, « domestique » cette fois. Le bureau de la sécurité publique de Linyi dans le Shandong n’a pas souhaité répondre aux questions de RFI.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.