GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Football : l'Olympique lyonnais (France) affrontera le FC Barcelone (Espagne) en huitièmes de finale de la Ligue des champions
    • Football : le Paris Saint-Germain (France) affrontera Manchester United (Angleterre) en huitièmes de finale de la Ligue des champions
    • Gilets jaunes: le président Macron organise mardi une réunion à l'Elysée sur le grand débat
    • Gilets jaunes: Macron organise mardi une réunion à l'Elysée sur le grand débat
    • Industrie automoblie: le conseil d'administration de Nissan échoue à nommer un successeur à Carlos Ghosn (communiqué)
    • Sécurité routière: le nombre de morts sur les routes en recul de 1,8% en novembre (officiel)
    • Attentat de Strasbourg: un proche du tueur présenté à un juge d'instruction (parquet de Paris)
    • Yémen: le cessez-le-feu entre officiellement en vigueur mardi à Hodeïda (responsable ONU)
    • France-social: la SNCF versera des primes exceptionnelles à près de 100 000 salariés (Pepy)
    • Grèce: explosion d'une bombe contre la télé privée Skaï, pas de blessés mais des dégâts matériels (police)
    Asie-Pacifique

    Bertrand Cadart : Français, motard et maire d'une ville australienne

    media

    Bertrand Cadart est le seul maire australien né en France. Avec son look original et son goût pour les grosses cylindrées, il ne passe pas inaperçu dans le cercle de la vie politique de l’île de Tasmanie, où il s’est installé voilà dix ans. Portrait.

    Large sourire, sous une longue moustache argentée, Bertrand Cadart pose volontiers à côté de son imposant « scooter de fonction », gris métallisé. Depuis 2007, ce Français de 62 ans est le maire de Glamorgan Spring Bay, une communauté de communes de 5 000 habitants sur la côte-est de la Tasmanie d'une superficie de 4 000 km², l'équivalent du département français de la Corse-du-Sud. Après une trentaine d'années passées en Australie, il s'est installé il y a une décennie, à Bicheno, un petit village de pêcheurs.

    Mais c’est d’abord le motard invétéré qui a été conquis par cette région. « Quand je suis arrivé ici, j'ai découvert que sur les routes, il n' y avait quasiment pas de lignes droites, pas de circulation et très peu de policiers. Pour un motard, c'est le paradis ! », se souvient-il. C'est pourquoi l'une de ses premières décisions d'élu a été de troquer la voiture de service pour un deux-roues. « Les membres du conseil municipal trouvaient que ça faisait mauvais genre », se souvient-il. « On a trouvé un compromis avec un scooter de 600 centimètres cubes », un monstre mécanique « sous stéroïdes » qui peut monter jusqu’à 200 km/h.

    Pouvait-il en être autrement pour ce « petrol-head », qui a croisé en 1978 George Miller, le réalisateur du film culte Mad Max ? « Pour ce film auquel personne ne croyait, il m'a demandé de customiser les motos du film pour leur donner un look post-apocalyptique », se rappelle l'élu, alors spécialisé dans le carénage. Il obtiendra même un rôle, celui de « Clunk », un motard simple d'esprit membre d'un gang rival de Mel Gibson, l’acteur principal, devenu une star mondiale grâce à ce long métrage.

    Trente ans plus tard, Bertrand Cadart affirme que sa « moto de fonction » n'est pas un caprice, mais une nécessité. « Mon travail m'appelle à faire près de 30 000 kilomètres par an », indique-t-il. « Autant prendre son pied en scooter, d'autant que cela fait de moi un meilleur maire !, ose-t-il. En scooter, je suis plus enclin à me déplacer, ce qui me permet d'être plus proche de mes administrés ».

    Trois ans après, ces derniers se sont habitués à le voir arpenter les routes tasmaniennes dans son coupe-vent jaune fluo. Et il est manifestement apprécié, puisque ses chances d’obtenir un troisième mandat de deux ans au mois d’octobre sont solides. En tous cas, dans le local de la RSL (Returned and Services League) de Bicheno, l'association des anciens combattants, on connaît bien Bertrand Cadart, puisqu’il en fut pendant un an le président. Et parmi ces retraités, on estime que le frenchie a su mettre son exubérance au service de la communauté.

    « Avec son allure, c'est sûr qu'on le reconnaît de loin, s'amuse Ron, un Tasmanien pur jus. Mais depuis qu'il est maire, on n'a jamais autant parlé de Bicheno dans les médias ». Ce qui est capital pour la petite commune, qui vit principalement du tourisme. « Pour moi, la vie politique est un cirque, confiait-il à la chaîne française RFO, qui lui a consacré un reportage. Alors quand on me dit que je m'habille comme un clown, je le prends comme un compliment ! », sourit-il.

    Et ça marche. Le « French Mayor », avec son accent à couper à la hache, séduit la presse australienne. Mais derrière ce personnage de trublion, Bertrand n'oublie pas son rôle d'élu. A Canberra, la capitale fédérale, ou à Hobart, celle de la Tasmanie, il se bat constamment pour obtenir des subsides pour sa commune. Il a également noué de solides relations avec la Nouvelle-Calédonie, où il a effectué son service militaire et souhaite jumeler la forêt de Weilangta, sur sa commune, avec celle de Tronçais en France (Allier), célèbre pour ses chênes qui servent à la confection des fûts des plus grands crus. Une façon de resserrer les liens entre l’Hexagone et la côte-est de la Tasmanie, qui fut explorée il y a plus de deux cents ans par Louis de Freycinet. Le navigateur a d'ailleurs laissé son nom à la péninsule où Bertrand Cadart a posé ses valises.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.