GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 14 Octobre
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Pyongyang menace de riposter à des manœuvres américaines et sud-coréennes

    media Des touristes sur le pont de la Liberté à proximité d'une zone démilitarisée entre les deux Corées, le 27 février 2011. Reuters/Lee Sang-Hak/Yonhap

    La Corée du Nord a menacé, dimanche 27 février 2011, de passer à l'offensive si les Etats-Unis et la Corée du Sud maintenaient leurs exercices militaires conjoints. Les manœuvres doivent commencer ce lundi. Pyongyang est décidément sur le qui-vive. La Corée du Nord a aussi assuré qu'elle ouvrirait le feu si la Corée du Sud continuait sa propagande, en envoyant des slogans antigouvernementaux par delà la frontière, à l'aide de ballons.

    Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

    Le régime nord-coréen fulmine. Il menace la Corée du Sud et les Etats-Unis de « représailles », de « guerre totale », et promet de noyer Séoul sous « une mer de flammes ». Une rhétorique belliqueuse dont Pyongyang est coutumière, et qui cette fois est provoquée par la tenue d'exercices militaires massifs organisés conjointement par Séoul et Washington.

    Pas moins de 200 000 soldats sud-coréens et 13 000 Américains participent aux manœuvres qui préparent notamment les forces alliées à répondre à un effondrement soudain du régime. Qualifiés par le Nord de préparatifs d'invasion, les exercices dureront jusqu'au 30 avril. Les manœuvres obligent Pyongyang à maintenir ses propres forces en état d'alerte, des forces déjà fatiguées par le manque de nourriture et par la rigueur de l'hiver.

    Et c'est pour maintenir cette très forte pression exercée sur le régime, que Séoul a ajouté une nouvelle corde à son arc : l'envoi en Corée du Nord de millions de tracts appelant la population à suivre l'exemple des révolutions qui secouent actuellement le monde arabe. Un message limpide qui a été accueilli par une menace tout aussi claire. Pyongyang a promis des  « attaques directes et ciblées » à la frontière, si ces envois ne cessaient pas.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.