GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    L'étrange disparition de l'artiste et dissident chinois Ai Weiwei

    media Le dissident chinois Ai Weiwei a disparu le dimanche 3 avril 2011.

    Où est passé Ai Weiwei ? L’artiste contestataire n’a pas donné de nouvelles depuis le dimanche 3 avril 2011 au matin. Il a disparu à l’aéroport de Pékin alors qu’il allait prendre son avion pour Hong-Kong. La France vient de demander sa libération. Mais la police chinoise se refuse pour l’instant à fournir la moindre explication.

    Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

    Pas de commentaire, des téléphones raccrochés dès que le nom d’Ai Weiwei est prononcé. Visiblement, la police de Cao Chang Di a reçu pour consigne de se taire. C’est pourtant dans ce quartier d’artistes situé dans le nord-est de Pékin que les forces de l’ordre sont intervenues dimanche après-midi. Son studio mais aussi son domicile ont été perquisitionnés : « La police a emporté l’ordinateur et d’autres équipements, affirme son épouse. Elle a fouillé partout ! »

    Quelques heures plus tôt, Ai Weiwei s’était rendu à l’aéroport de la capitale pour prendre un avion pour Hong-Kong. Son assistante passe les contrôles. « Ne l’attendez pas », préviennent alors les douaniers, Monsieur Ai a « d’autres affaires à régler ». Depuis, plus de nouvelles. Il y a quelques jours, l’artiste disait vouloir s’installer à Berlin. Ai Weiwei dénonçait les « entraves faites à son travail ». Son atelier de Shanghai a été démoli en janvier, sa dernière exposition prévue en mars en Chine vient d’être déprogrammée.

    Une figure de la dissidence chinoise

    Barbe fournie et le verbe haut, cette grande figure de l’art contemporain est très appréciée à l’étranger. Ai Weiwei représente surtout l’un des premiers détracteurs du régime. Il n'a d'ailleurs pas hésité à soutenir récemment le prix Nobel de la paix attribué à un dissident chinois en prison. Il a lancé un défi à David Cameron en demandant au Premier ministre britannique de défendre ouvertement les droits de l’homme lors de sa visite à Pékin. Fils de l’un des plus grands poètes chinois et ancien ministre de la Culture purgé puis réintégré, Ai Weiwei n’a pour l’instant jamais été condamné, malgré le harcèlement des autorités.

    Le département d’Etat américain s’est dit « préoccupé » par cette disparition. Ce lundi, le ministère français des Affaires étrangères a réclamé la libération de l'artiste dissident. Des dizaines d'opposants chinois ont été arrêtés, assignés à résidence ou éloignés de chez eux ces dernières semaines. Selon les organisations de défense des droits de l'homme, Pékin craint une contagion des révoltes en cours dans le monde arabe.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.