GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Novembre
Samedi 18 Novembre
Dimanche 19 Novembre
Lundi 20 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 22 Novembre
Jeudi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Election sans suspense au Laos

    media

    Au Laos, presque trois millions d'électeurs sont appelés aux urnes ce samedi 30 avril 2011 pour désigner une nouvelle assemblée. Pas de véritable enjeu, car on sait déjà qu'elle va être entièrement contrôlée par le parti communiste au pouvoir. On compte dans cette nouvelle législature 190 candidats soigneusement sélectionnés se «disputant» 132 sièges.

    Les députés devront adopter en juin des décisions relatives à la composition du prochain gouvernement. Décisions qui ont déjà été prises en mars dernier, dans la plus grande opacité, lors du congrès du Parti populaire révolutionnaire laotien.

    Selon les diplomates étrangers, l'assemblée a quand même évolué ces derniers temps. Elle aurait dépassé son rôle traditionnel de « chambre d'enregistrement » pour devenir un organe doté de sa propre identité. Elle est intervenue plusieurs fois pour modifier profondément certaines lois. Ce qui ne veut pas dire qu'elle est indépendante car elle ne peut prendre aucune décision... sans l'aval du parti communiste.

    Le pouvoir politique réel demeure entre les mains du Comité central et du Bureau politique, à la tête duquel a été reconduit le secrétaire général Chou-mmaly Saya-sone, numéro un du régime - un militaire conservateur.

    En mars, les délégués du parti avaient tracé comme d'habitude les grandes lignes de la politique économique du Laos pour les prochaines années. En décembre dernier, à la surprise générale, le Premier ministre Boua sone Boupha-vanh avait démissionné. Le président de l'Assemblée nationale Thon-sing Thamma-vong avait été nommé à sa place. Ce dernier devrait rester à la tête du gouvernement. Les résultats des élections seront connus dans une semaine.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.