GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 12 Juillet
Samedi 13 Juillet
Dimanche 14 Juillet
Lundi 15 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Manœuvres militaires dans le Xinjiang au nord-ouest de la Chine

    Plusieurs centaines de policiers ainsi que des membres des forces spéciales chinoises, tadjiks et kirghizes ont participé à ces exercices, des opérations destinées selon le terme officiel à « pourchasser les terroristes dans les régions frontalières ».

    Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

    Voilà des images qui devraient faire plaisir aux plus nationalistes en Chine, toujours très enthousiastes à la vue d’un treillis. Des hommes en noirs hélitreuillés sur le haut des montagnes, des véhicules blindés de la police fonçant à vive allure au cœur des oasis interdites, les photos sont sur les principaux sites chinois d’information ce samedi.

    L’opération menée hier vendredi près de Kachgar a pour nom de code « Tianshan II », en référence aux célèbres « monts célestes » d’Asie centrale. La première fois, c’était en 2006, déjà dans le Turkestan chinois et déjà sous l’ombrelle de l’Organisation de Coopération de Shanghai. L’exercice avait alors réunis les polices kazakhes et chinoises.

    Dans la lumière de la mort de ben Laden

    « Tianshan II » a pour objectif de faire face aux « trois forces diaboliques » qui minent la région, à savoir le « terrorisme », le « séparatisme » et « l’extrémisme », affirme l’agence chinoise en charge de la lutte contre le terrorisme.

    Les « séparatistes » Ouighours du Xinjiang sont particulièrement ciblés par les responsables chinois de la sécurité publique. Depuis les émeutes interethniques de 2009 qui ont fait officiellement 200 morts, des centaines de personnes ont été arrêtées et l’internet à été coupé pendant plus d’un an dans cette région autonome du nord-ouest de la Chine à majorité musulmane et turcophone.

    Ces manœuvres sont aussi l’occasion de montrer les hommes des forces spéciales chinoises en action, alors que leurs homologues américains étaient sous le feu des projecteurs depuis quelques jours pour avoir éliminé Oussama ben Laden.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.