GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Aujourd'hui
Mercredi 31 Août
Jeudi 1 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Centrale de Fukushima: les dégâts dans le réacteur 2 sont plus importants que prévu

    media Des employés de Tepco sont entrés le 18 mai dans le bâtiment de la centrale de Fukushima pour mesurer les taux de radioactivité et évaluer les dégâts. Reuters/Tokyo Electric Power Co/Handout

    Pour la première fois depuis le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, des employés de la centrale nucléaire de Fukushima sont entrés mercredi 18 mai dans le réacteur numéro deux, l'un de ceux endommagés par cette double catastrophe. Au début du mois, ils étaient déjà entrés dans le réacteur numéro un. Dans les deux cas, ils ont constaté la fusion du cœur du réacteur. Et le réacteur numéro trois serait, selon Tepco, dans le même état.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    La fuite du combustible nucléaire se trouvant dans les réacteurs 1, 2 et 3 de la centrale de Fukushima, est plus étendue qu’estimé jusqu’ici. Elle est sans doute totale, dans le réacteur n°1, selon son opérateur Tepco, ce qui fait craindre de nouvelles fuites de particules hautement radioactives.

    D’après des experts indépendants, les relevés de radioactivité du gouvernement autour de la centrale, sont inférieurs à la réalité. Les rejets de césium qui continuent, sont minimisés, alors qu’ils constituent un danger pour la santé humaine.

    Le système de refroidissement affecté

    La fusion du cœur du réacteur n°1 a sans doute été causée par une erreur humaine. Le système de refroidissement d’urgence du réacteur, a été fermé manuellement, avant que le tsunami ne frappe la centrale.

    Un ouvrier a dû fermer manuellement la valve du condensateur d’isolation, pour empêcher une chute brutale de la température, comme cela est stipulé dans le manuel d’opération. Le condensateur d’isolation sert à injecter de l’eau dans le réacteur, pendant les huit heures qui suivent une coupure d’électricité, affectant le principal système de refroidissement.

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.