GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 24 Octobre
Mercredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    La grogne des Mongols contre les autorités chinoises ne faiblit pas

    media

    Les autorités chinoises ont bouclé vendredi 27 mai 2011 une partie de la Mongolie intérieure. Les déplacements sont désormais limités dans cette région du nord de la Chine. L’objectif est d’endiguer les manifestations qui ont commencé en début de semaine après la mort d’un berger de l’ethnie mongole.

    Avec notre correspondante à Shanghai, Delphine Sureau

    Une présence policière renforcée, des routes coupées, des bâtiments officiels bouclés. Tout est fait pour empêcher la population de répondre aux appels à manifester diffusés depuis lundi sur internet.

    Des messages qui encouragent les 6 millions de Mongols de Chine à défendre leur terre, face au développement minier impulsé par Pékin. Les autorités craignent que ces protestations ne dégénèrent en affrontements interethniques, comme dans la province du Xinjiang il y a deux ans.

    C’est la mort d’un berger, écrasé le 10 mai dernier par un camion d’une entreprise minière qui a mis le feu aux poudres. La Mongolie intérieure est riche en charbon et en terres rares. Et ce sont les Hans, l’ethnie majoritaire, qui profite des retombées économiques, au détriment des paysans mongols chassés de leurs terres.

    Peu après la mort du berger, les autorités ont annoncé l'arrestation de quatre personnes. Mais cela n’a pas suffit à apaiser la population qui dénonce aussi une répression politique et culturelle.

    Pour l’instant, la presse chinoise préfère garder le silence sur ces troubles. Mais un calendrier clandestin de futures manifestations aurait été mis en place pour les jours à venir.

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.