GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Le typhon Songda menace la région de Fukushima

    media Les pluies violentes qui s’abattent sur Fukushima inquiètent les responsables de la centrale nucléaire. Asahi Shimbun via Getty Images

    Même s’il perd de sa force, étant désormais classé en grande dépression, le typhon Songda qui survole actuellement le nord-est du Japon, est attendu au-dessus de Tokyo lundi 30 mai 2011. L’agence météorologique japonaise n’était pas en mesure d’indiquer si un risque pesait sur la région de Fukushima, déjà dévastée le 11 mars dernier par un séisme doublé d'un tsunami, et touchée par des pluies violentes. Or, selon l’opérateur Tepco, la centrale de Fukushima n’est pas préparée à subir de telles pluies.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Le typhon Songda provoque déjà des pluies violentes sur la région de Fukushima. Et la centrale est frappée par des répliques quasi-quotidiennes, depuis la secousse de force 9 du 11 mars dernier, fragilisant toujours plus ses installations. Le système de refroidissement du réacteur n°5 et l’eau de la piscine, où est immergé le combustible irradié, sont tombés en panne au soir du 28 mai, avant d’être remis en marche quatre heures et demie plus tard.

    Le typhon Songda fait craindre que ces pluies et ces vents violents disséminent des particules radioactives contenues dans la centrale de Fukushima vers l’océan Pacifique.
    Cent mille tonnes d’eau hautement radioactive, utilisée pour refroidir les réacteurs, sont présentes dans les parties basses de la centrale. Selon Greenpeace, des prélèvements sur des algues font apparaître un niveau de radiation cinquante fois plus élevé que les seuils officiels.

    Tepco, l’opérateur, cherche à réduire les rejets radioactifs résiduels, à fiabiliser le refroidissement des réacteurs et des piscines, et à sécuriser les stockages d’eau contaminée.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.