GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 18 Septembre
Mercredi 19 Septembre
Jeudi 20 Septembre
Vendredi 21 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 23 Septembre
Lundi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Assemblée de la Polynésie française repousse à 62 ans (contre 60 auparavant) l'âge de départ à la retraite
    • Un journaliste assassiné dans le sud du Mexique, le 9e en 2018 (employeur)
    Asie-Pacifique

    En Serbie, des partisans de Mladic ont manifesté leur mécontentement

    media Rassemblements de soutien à Ratko Mladic à Kalinovik, son village natal. Reuters/Dado Ruvic

    Près de 10 000 personnes se sont réunis sur la place du Parlement à Belgrade ce dimanche 29 mai 2011. Les autorités avaient déployé un important dispositif de sécurité par crainte de dérapages. Finalement, on ne compte que quelques échauffourées entre manifestants et forces de police. 

    Avec notre correspondant à Belgrade, Jean-Arnault Dérens

    Il faut dire que Belgrade était quasiment en état de siège ce dimanche. Plus de 3 000 policiers ont été déployés dans les rues de la capitale serbe pour éviter les débordements. En effet, depuis l’arrestation de Ratko Mladic, jeudi 26 mai 2011, de petits groupes de militants nationalistes ont tenté chaque soir de manifester dans les rues de Belgrade. Mais, ils ont toujours été rapidement bloqués par la police, qui a procédé à près d’une centaine d’arrestation. Des manifestations un peu plus importantes et violentes ont eu lieu à Novi Sad, la seconde ville du pays.

    Une manifestation modeste

    Cependant, ce dimanche 29 mai 2011, lors de ce rassemblement, il n'y a eu que quelques petites scènes d'affrontements qui ont duré environ une heure. La mobilisation a été faible comparée aux anciennes. Près de 10 000 partisans de l'ancien chef de guerre se sont réunis sur la place du Parlement. Et la police a annoncé l'arrestation d'une dizaine de personnes lors d'affrontements avec un groupe d'une centaine de personnes.

    Cette manifestation avait été organisée par le Parti radical serbe, dont le chef historique, Vojislav Seselj, est lui-même en cours de jugement devant le Tribunal de La Haye. Le parti avait affirmé avoir affrété 200 bus pour emmener les manifestants de tout le pays à Belgrade.

    Nous nous sommes rassemblés pour montrer notre opposition à l'arrestation du général Ratko Mladic et son extradition.
    Boris Aleksich Député du Parti radical serbe (extrême-droite nationaliste). 10/10/2013 - par Nicolas Ropert Écouter

    Un rassemblement sous haute surveillance

    La manifestation avait été autorisée par les autorités. Cependant, elle avait été placée sous haute surveillance policière. La crainte venait des petits groupes ultranationalistes. Ils sont souvent liés au milieu des supporteurs de foot et des hooligans.

    En effet, ces groupes avaient déjà mis Belgrade à feu et à sang, notamment lors de la proclamation d’indépendance du Kosovo, de l’arrestation de Karadzic, ou encore en octobre dernier, lors de la première gay pride de la capitale serbe. Cette fois, il n'y a pas eu de gros débordements. Par la voix de son avocat, Ratko Mladic avait lui-même demandé à ce qu’il n’y ait aucune violence.

    Il faut noter que ce rassemblement a eu lieu car pour les habitants de la ville natale de Ratko Mladic, son arrestation est « une grande tragédie ». Et beaucoup de partisans de l’ancien chef de guerre la considère comme « une trahison ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.