GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 12 Décembre
Mercredi 13 Décembre
Jeudi 14 Décembre
Vendredi 15 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 17 Décembre
Lundi 18 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Les « mères de Tiananmen » commémorent les 22 ans du massacre sur fond de révoltes arabes

    media

    De l’argent mais pas d’excuses pour les mères de la place Tiananmen. Voilà 22 ans que les parents des victimes de la répression du « Printemps de Pékin », le 4 juin 1989, exigent justice. Dans un document publié ce mardi, 127 « mères de Tiananmen » affirment que certaines familles ont été approchées par les autorités. Des compensations financières ont été proposées mais à aucun moment il n’a été question d’excuses.

    Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

    La lettre est affichée sur le site de l’association Human Rights in China. Deux pages de texte, suivies par 127 noms regroupés sous une même signature, « Les mères de Tiananmen ».

    Que disent ces mamans ? D’abord que ce samedi 4 juin, il y aura tout juste 22 ans qu’elles se battent pour la justice. Depuis ce 4 juin 1989 où les tanks de l’armée populaire de libération ont réprimé le mouvement de contestation qui avait fini par gagner jusqu’aux provinces.

    « Nous avons retrouvé des preuves concernant 203 victimes mais il en reste beaucoup d’autres » affirme le document avec pour la première fois une référence à des offres de compensations financières. Une famille de victime aurait été approchée par des responsables de la sécurité publique à deux reprises depuis février dernier. « Les visiteurs n’ont pas parlé de rendre publique la vérité poursuivent les signataires, ni même d’une enquête judiciaire. Ils ont uniquement soulevés la question du combien voulez-vous ? » De l’argent contre le silence et alors que la date du 4 juin est encore censurée en Chine.

    Le document met aussi clairement en relation cette évolution avec les révoltes dans les pays arabes de cette année. Le gouvernement chinois a peur que la situation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ne trouve un écho en Chine.

    « Depuis février dernier, nous assistons à l’une des périodes les plus dures pour les droits de l'homme et les libertés civiles en Chine », concluent les mères de Tiananmen.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.