GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 1 Décembre
Lundi 2 Décembre
Mardi 3 Décembre
Mercredi 4 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    Quatre mois après le séisme meurtrier, une nouvelle réplique secoue le nord-est du Japon

    media Après la secousse, les Japonais se sont refugiés dans les hauteurs par crainte d’un tsunami, le 10 juillet 2011. AFP PHOTO/Jiji Press

    Quasiment quatre mois après le séisme et le tsunami dévastateurs dans le nord-est du Japon, la même région de l’archipel a à nouveau été secouée tout à l’heure d’une magnitude de 7,3 sur l’échelle de Richter. L’épicentre a été localisé au large des côtes nord-est du pays. Et une vague sans conséquence a même atteint la côte pacifique. Une alerte a été déclenchée, levée peu de temps après par les autorités. Ce tremblement de terre n’a cependant pas provoqué de dégât notable.

    Avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

    Le séisme de la nuit n’a pas provoqué de dégât. Il faut dire qu’il n’y a plus rien à détruire dans le Tohoku touché en mars 2011 par un séisme et un tsunami géant. Tous ses survivants ont été évacués le long de ses côtes. Des dizaines de villages ne seront pas reconstruits, les survivants les plus jeunes les ont quittés pour toujours.

    Et près de quatre mois après la catastrophe naturelle, il n’y a toujours pas de plan de reconstruction du Tohoku en raison de la paralysie politique à Tokyo. Et les gens de cette région se disent abandonnés par gouvernement du Premier ministre Naoto Kan.

    La centrale de Fukushima évacuée

    Les personnels de la centrale nucléaire de Fukushima qui travaillent dans la partie basse de la centrale face à l’océan Pacifique ont reçu l’ordre de partir après la forte secousse. Ceux employés à refroidir les réacteurs sont restés à leur poste.

    Depuis le séisme géant du 11 mars, on enregistre des centaines de répliques, certaines de force 6 ou 7 sur l’échelle de Richter, de plus en plus souvent dans la région de la centrale de Fukushima, mais aussi dans celle de Tokyo. Le plus grand danger pour la centrale est qu’un séisme égal à celui du 11 mars, de force 9 sur l’échelle de Richter, ne se reproduise et détruise ces installations.

    Tepco, l’opérateur de la centrale est en train de renforcer les structures de certaines des piscines d’entreposage des combustibles. L’interrogation principale concerne l’état des structures des piscines des réacteurs. Elles sont placées en partie haute des bâtiments et leur comportement, en cas de répliques sismiques sévères, ne peut pas être apprécié, avoue Tepco.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.