GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Septembre
Samedi 23 Septembre
Dimanche 24 Septembre
Lundi 25 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 27 Septembre
Jeudi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le référendum au Kurdistan irakien va «augmenter l'instabilité», selon Washington
    • Le Conseil de sécurité de l'ONU discutera jeudi de la Birmanie (diplomates)
    • Le Brésil annule un permis d'exploitation minière d'une réserve d'Amazonie (officiel)
    • Obamacare: nouvelle défection républicaine, l'abrogation semble en échec
    • Corée du Nord: il faut «éviter l'escalade» face aux futures «provocations» de Pyongyang (ministre sud-coréenne)
    Asie-Pacifique

    Les Nord-Coréens appelés aux urnes sous l’œil du régime

    media

    Dimanche 24 juillet, des élections municipales et régionales sont organisées en Corée du Nord. Si l’issue du scrutin ne fait aucun doute dans un pays contrôlé d’une main de fer par le Parti des travailleurs, au pouvoir depuis 1945, ces élections devraient permettre de promouvoir des cadres plus jeunes et proches de Kim Jong-un, l’héritier désigné du « Grand Leader » Kim Jong-il. Elles ont aussi une fonction de contrôle social.

    Avec notre correpsondant à Séoul, Frédéric Ojardias.

    « Montrons la force de notre unité monolithique ! », proclament les affiches électorales, placardées à travers tout le pays communiste. Dimanche 24 juillet seront en effet « élus » quelque 26 000 délégués aux comités populaires de chaque ville et de chaque province.

    En réalité, il s’agit d’une simple formalité : les candidats sont uniques, présentés par le Parti des travailleurs. L’issue du scrutin ne fera donc pas l’objet d’un long suspens... Lors du vote de 2007, le taux de participation annoncé était de 99,82 %.

    Faire la fête… et identifier les fugitifs

    En Corée du Nord, les élections sont considérées comme un jour de fête, à la gloire du régime. En 2007, à Pyongyang, nous avions pu voir les habitants, vêtus de leurs plus beaux habits, se rendre en masse dans les bureaux de vote. Dans les rues, des orchestres faisaient danser les familles, qui semblaient profiter du moment : en Corée du Nord, les occasions de s’amuser ne sont pas si nombreuses…

    Selon l’ONG sud-coréenne Daily NK, les autorités se serviraient aussi de ces élections pour mettre à jour leurs listes électorales. Elles peuvent ainsi identifier les individus qui se sont enfuis, en Chine ou en Corée du Sud, et donc menacer leurs familles restées au Nord.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.