GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 19 Novembre
Mardi 20 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Asie-Pacifique

    L’accident de train chinois dû à un problème de signalisation

    media

    Trente-neuf morts, plus de deux cents blessés : c’est la pire catastrophe ferroviaire en Chine depuis 2008. Samedi, un train à grande vitesse, à l’arrêt sur un pont, dans l’est du pays, a été percuté par un autre train à grande vitesse. Quatre wagons sont alors tombés dans le vide. Et selon le bureau ferroviaire de Shanghai, c’est un problème de signalisation qui aurait entraîné ce terrible accident. Cinq jours après le drame, le Premier ministre chinois Wen Jiabao s’est rendu sur place, ce jeudi 28 juillet 2011, et il promet à l’opinion une enquête transparente.

    Avec notre correspondant à Pékin, Joris Zylberman

    Wen Jiabao, a mis en cause le travail du ministère des Chemins de fer : « La population a besoin de réponses claires. Si des erreurs ont été commises, les responsables de l’accident seront punis très sévèrement », a martelé le Premier ministre chinois.

    C’est une opération de communication cruciale pour le gouvernement chinois. Le Premier ministre, en chemise blanche à manches courtes, a tenu un discours très compassionnel, c’est ce qu’il l’a rendu très populaire au moment du séisme qui a frappé le Sichuan dans le sud-ouest de la Chine en 2009.

    Défaut de signalisation

    Et surtout cette visite intervient le jour même où les autorités ont officiellement, pour la première fois, donné une autre cause à l’accident que la foudre. Des défauts dans la conception du système de signalisation seraient à l’origine de la collision. Après que la foudre a frappé, le feu de signalisation est resté au vert au lieu de passer au rouge. Ce qui expliquerait pourquoi le second train ne s’est pas arrêté et a embouti le premier train.

    Les concepteurs de la signalisation viennent justement de demander pardon aux familles des victimes. Toutes ces déclarations montrent la nécessité urgente pour Pékin de calmer l’immense colère de la population. On l’a vu sur internet ces derniers jours, sur les micro-blogs Wei po, le Twitter local : les internautes accusent les autorités d’enterrer les preuves alors que la presse a reçu l’ordre de ne rien publier sur l’origine de l’accident.

    Calmer la colère des familles

    La question est de savoir si ces promesses du Premier ministre vont suffire à apaiser les familles des victimes. Pour l’instant, rien n’est moins sûr. Elles ont refusé les compensations que les autorités chinoises les pressent d’accepter en espérant faire taire leur colère.

    Les familles peuvent officiellement toucher plus de cinquante mille euros par victime, par mort, mais beaucoup d’entre elles affirment qu’elles ne sont pas là pour l’argent. Et des manifestations spontanées ont lieu depuis deux jours à la gare de Wenzhou. Il faudra voir maintenant si les déclarations et les excuses officielles de ce jeudi seront efficaces.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.