GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Royaume-Uni: un député pro-Brexit va réclamer officiellement un vote de défiance contre Theresa May (porte-parole)
    • Le prix Goncourt des lycéens est décerné à David Diop pour «Frère d'âme» paru au Seuil
    • Affaire Khashoggi: le parquet saoudien requiert la peine de mort pour cinq personnes accusées d'avoir drogué et démembré le journaliste
    • Suella Braverman, secrétaire d'Etat chargé du Brexit, est la quatrième personne à démissionner au sein du gouvernement britannique
    • Brexit: Esther McVey, la ministre du travail, est la troisième personne à démissionner au sein du gouvernement britannique
    • Justice internationale: les arrestations de l'opposant Navalny visaient à «étouffer le pluralisme politique» en Russie (CEDH)
    • Accord sur le Brexit: démission du ministre britannique en charge du dossier, Dominic Raab
    • Accord sur le Brexit: c'est «une bonne nouvelle pour l'économie française» (Le Maire)
    Asie-Pacifique

    Violences au Xinjiang: les autorités parlent de «terroristes islamistes» formés à l’étranger

    media

    Les autorités chinoises sont sur la piste de « terroristes » formés au Pakistan. C’est ainsi que sont qualifiées les auteurs des attaques qui ont fait une vingtaine de morts ce week-end des 30 et 31 juillet 2011, au Xinjiang. Selon le gouvernement local, l’un des suspects arrêtés aurait confessé que le cerveau des attaques se serait entraîné au Pakistan.

    Ce sont donc des « terroristes » formés à l’étranger qui sont une nouvelle fois accusés de « briser l’harmonie et la stabilité » régnant au Xinjiang. Pour les autorités de Kashgar, les responsables des violences de ce week-end sont des « extrémistes religieux » adhérant à l’idée de « guerre sainte ». Selon les premiers éléments de l’enquête diffusés sur le site du gouvernement local, « le chef du groupe » aurait ainsi « appris le maniement d’explosifs et d’armes à feu » au Pakistan, dans les camps du Mouvement islamique du Turkestan oriental (MITO) avant de revenir au Xinjiang ».

    Cette piste n’est pas nouvelle. Depuis la mort du fondateur du Mouvement-Hasan Mahsum tué dans un raid de l’armée pakistanaise en 2003-, Pékin accuse régulièrement les membres de l’organisation, pour la plupart Ouighours, de mener des activités visant à séparer la province du Xinjiang (Turkestan oriental) de la Chine. Des accusations qui contrastent aujourd’hui avec les armes que portaient les « terroristes » -3 faucilles, 1 grand couteau à pastèque, 2 coupes choux chinois et deux couteaux de point-selon le gouvernement de Kashgarqui a publié un avis de recherche concernant deux des suspects. Une prime de 100 000 yuans, près de 11 000 euros, a été promise à ceux qui aideraient à les localiser.   
     
    Magasins fermés
     
    Le calme semble revenu à Kashgar ce lundi premier août 2011. Dans cette « oasis interdite » de la route de la soie (selon l’expression de la grande voyageuse Ella Maillart), le couvre-feu n’a pas été décrété mais de nombreux commerces sont restés fermés au lendemain des attaques. « On ouvrira probablement demain, a confié à RFI, l’un des restaurateurs Han -ethnie majoritaire en Chine- de la rue où se sont déroulées les violences. Il n’y a pas officiellement de couvre-feu mais les rues sont quasiment vides. Nous ne savons pas qui a fait cela, certains disent que ce sont les Ouighours ».
     
    La piste de terroristes islamistes ouighours est également reprise par l’agence Chine Nouvelle ce lundi mais uniquement dans ses dépêches en anglais. « Le gouvernement devrait punir ces terroristes plus sévèrement qu’il ne le fait », écrit encore l’éditorialiste du quotidien Huan Xio Shibao dans sa version anglophone, laissant présager une nouvelle répression des activités religieuses considérées comme « illégales » par les autorités locales, en ce début de ramadan.
     
    Quatorze personnes ont notamment été tuées samedi soir et dimanche après midi dans la ville de Kashgar, lors d’attaques menées à l’arme blanche par des Ouighours.
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.