GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Dimanche 22 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 24 Octobre
Mercredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Asie-Pacifique

    Lopsang Sangay a pris ses fonctions de Premier ministre du gouvernement tibétain en exil

    media Le Dalaï Lama et Lobsang Sangay (G) après la cérémonie d'investiture de ce dernier à son poste de Premier ministres des Tibétains en exil, le 8 août 2011. Reuters/Adnan Abidi

    Le nouveau Premier ministre du gouvernement tibétain en exil a pris ses fonctions ce 8 août 2011. C’est la troisième personne à occuper cette fonction pour 5 ans. Mais la tâche de Lobsang Sangay est inédite : pour la première fois, le Premier ministre est le véritable leader politique du peuple tibétain puisque le Dalaï Lama a pris la décision de se retirer des affaires politiques.

    Avec notre correspondant en Asie du Sud, Sébastien Farcis 

    C’est un jeune juriste de 43 ans qui reprend le flambeau de la lutte politique du peuple tibétain en exil. Lobsang Sangay est l’incarnation même de cette diaspora tibétaine, car il n’a jamais été autorisé à mettre les pieds au Tibet. La réussite de cette transition représente un énorme signe d’espoir, affirme Karma Yeshi, député du Parlement tibétain en exil. 
     
    « Nous vivons un jour historique pour le peuple tibétain. Après plus de 50 ans d’exil, la nouvelle génération, née en exil, reprend le fardeau sur ses épaules. Cela envoie un message fort à la Chine : la question du Tibet ne dépend pas de la santé du Dalaï Lama, mais du bien être de 6 millions de Tibétains. Et tant que cette question n’est pas réglée, nous continuerons notre lutte ». 
     
    Dans son discours de prise de fonction, le nouveau Premier ministre s’est donné comme priorité l’éducation des 150 000 Tibétains exilés au nord de l’Inde. Et Lobsang Sangay a confirmé qu’il était, comme le Dalaï Lama, partisan de la solution de l’autonomie de la province du Tibet en Chine. Mais il en a rappelé l’urgence : « Notre génération verra soit notre libération, soit notre défaite ».
    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.